Aether – Artifacts

https://i0.wp.com/i90.photobucket.com/albums/k261/pauldewihill/Aether-Artifacts-Cover.jpgNote : ++

http://antipop.net/
http://www.myspace.com/aether216

Sortie : 2008
Style : Electro , Abstract , Breakbeat , IDM

Tracklist :
01. Forgive Me
02. Dejame Dormir
03. To Her
04. Milla Ann
05. Anywhere
06. It Was
07. Autumn Pisces
08. Orfeu Negro
09. Reflection
10. Variance
11. Rain Or Shine
12. Caparra
13. Damn Un
14. Beso
15. Makeshift Santuary
DOWNLOAD1.gif

Vous l’aurez remarqué, il n’y a pas de lien pour la discographie de Aether. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il n’en a pas vraiment. Pour vous dire même discogs ne recense pas son album Artifacts.
Tout ça ne nous dit pas qui est cet Aether, ni ce qu’il fait dans la vie (même si ça paraît plutôt évident). Aether de son vrai nom, Diego Chavez, nous vient du Texas et il opère déjà sous d’autres pseudonymes ou en groupe tels qu’A.M. Architect et Otic Angst. Son genre de musique ? Certains le considèrent comme de la musique électronique et d’autres comme du Hip-Hop (je suis de ceux-là). Le meilleur moyen de le savoir est de se faire sa propre idée. Mais après tout les étiquettes on en a ras le cul donc on va s’en passer.
Il s’est fait connaître (c’est un bien grand mot) en remixant un morceau de Lykke Li qui fut plutôt bien accueillit (encore une fois, tout est relatif). Suite à ça il a décidé de sortir une compilation de morceaux qu’il a composé au cours de ces 4 dernières années sous le nom d’Artifacts qu’il a choisi de diffuser sur internet (contre un paiement minimum de $8.99).

Venons-en au cœur du sujet : Artifacts est une petite perle de sampling, une excellente surprise de l’année 2008 sorti de nulle part. En exagérant je dirai qu’on peut le comparer à DeadRinger » de RJD2 sans pour autant en avoir le génie (oui « DeadRinger » est un album de génie). Aether décrit cet album comme une sorte de compilation de morceaux qu’il a composé de temps à autres, en hiver, en été, à 4 ou 5h du matin. Et malgré le fait que les morceaux sont plutôt différents les uns des autres on a tout de même une certaine homogénéité qui s’en dégage.

Qu’est-ce qu’on y trouve sur cet album donc ? Beaucoup de choses. L’album démarre bien par le très « Flying Lotusien » « Forgive Me » et on arrive très vite à « To Her » qui nous propulse dans la stratosphère. Le morceau commence doucement, on se doute de rien, et là paf : des snares dans touts les sens, un violon puissant et grave, certainement l’un des touts meilleurs morceaux. On arrive ensuite au très dansant « It Was » en passant par le très beau « Anywhere ». Et puis on finit par arriver à « Autumn Pisces » et ses percus et rythmiques à vous rompre le cou. Et on pourra entre-apercevoir le style de Count Bass D sur le très court « Reflection ». On passe un très bon moment jusqu’au bout et on est surpris de retrouver un sample vocal du groupe légendaire qu’est A Tribe Called Quest sur le dernier morceau. N’est-ce pas là un moyen de nous rappeler que cet album est bien Hip-Hop ? Un producteur capable de très bonnes choses et donc à surveiller de très près.

 Stay tuned. « Your minds are locked down like prison Y’all really need to go lay down Cuz positivity has risen »
permalink

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :