Archive for mars 16th, 2010

mars 16, 2010

Sarah Lee Guthrie & Johnny Irion – Exploration

https://i1.wp.com/www.kindamuzik.net/gfx/sarahleeguthriejohnnyirion-cvr-0205.jpgNote :

http://www.sarahleeandjohnny.com
http://www.myspace.com/sarahleeandjohnn

Sortie : 2005
Style : Folk , Blues , Rock

Tracklist :
1 In Lieu Of Flowers (2:29)
2 Cease Fire (3:14)
3 Holdin’ Back (3:10)
4 Exploration (2:54)
5 Kindness (3:42)
6 Dr. King (4:33)
7 Mornin’s Over (2:06)
8 Gervais (4:12)
9 Mixed Blessings (4:29)
10 Swing Of Things (4:17)
11 Georgia Pine (3:04)
12 Gotta Prove (3:05)
DOWNLOAD1.gif

Après les avoir vus à Vincennes pour le festival nord américain fin septembre, je me devais de partager avec vous cette découverte…Sarah Lee traîne une hérédité chargée : petite-fille de Woody Guthrie et fille d’Arlo, on a connu plus léger comme bagage. Celui de son mari Johnny Irion est nettement moins lourd – sauf à croire qu’avoir assumé le leadership de Queen Sarah Saturday, groupe d’obédience Seattle-grunge pulvérisé en même temps que le cerveau de Kurt Cobain, puisse être un handicap dans la vie.
« Exploration » est le premier disque de ce couple de Charlotte, Caroline du Sud qui, en dépit d’une réputation scénique croissante, a préféré faire un bébé avant un album. Le premier (une craquante petite Olivia) étant parfaitement réussi, qu’en est-il du second ? Pour résumer grossièrement, disons d’abord qu’il sonne comme du Parsons/Harris en moins dépressif ou du Welch/Rawlings en plus catchy – bref, du country-rock tout droit échappé du Laurel Canyon de 1972 et qui donc, en dépit de son titre, n’explore pas grand-chose et ne défriche rien.
Dès la première ballade (« In Lieu of Flowers », superbe), on est fasciné par les entrelacs d’harmonies vocales (au point d’avoir des difficultés à distinguer la voix féminine de la masculine), la production tout en nuances de Gary Louris (Jayhawks, Golden Smog) et l’intensité de l’interprétation. Si exploration il y a, c’est au sens médical du terme : une capacité à rentrer à l’intérieur d’une chanson et à lui faire, pour parler trivialement, rendre tout son jus. Ainsi la reprise de Pete Seeger (« Dr King »), ballade folk, est magnifiée par une détonante partie de piano et une performance vocale à la Patti Smith. Même schéma avec « Holdin’ Back » – à l’origine une pop-song déjà mélodiquement imparable et ornementée de surcroît par une pedal-steel qu’on croirait tenue par George Harrison si celui-ci s’était mis à la pedal-steel pour occuper ses désormais trop longues heures de loisirs. Tout le reste de l’album est comme cela, des chansons pour la plupart très bien écrites et attachantes, servies par un éclectisme qui ne les empêche pas d’avoir leur propre style et pétries d’influences suffisamment diverses pour qu’on comprenne qu’Irion et Guthrie ont parfois quitté Charlotte mais n’hésitent jamais à y revenir.
 Un très beau disque de musique populaire, un héritage parfaitement assumé et revendiqué.
Par Tonton
permalink

Publicités
mars 16, 2010

Markey Funk – (Forgot the word)

https://babylonburnradi0.files.wordpress.com/2010/03/markeyfunk2.jpg?w=300Note :

http://www.markeyfunk.com
http://www.myspace.com/markeyfunk

Sortie : 2009
Style : DJ , Abstract Electro , Hip Hop

Tracklist :
1. Begining (2:14)
2. Reason (5:54)
3. Dream Of Africa (11:45)
4. Eyes Closed (4:07)
5. Japanese Fonts (5:02)
6. Leap Forward (6:20)
7. Creatures (5:21)
8. Story (2:52)
9. Cry (6:56)
10. Light (7:10)
11. Dawn (2:21)
12. Five Minutes (5:26)

DOWNLOAD1.gif

Je vais être honnête avec vous, je ne sais pas du tout comment vous présenter cet album. Je ne sais rien de l’artiste, son genre musical est généralement un genre que j’abhorre au plus haut point (je n’arrive que très rarement à la fin de l’écoute d’un disque complet), … Je me contenterai donc du minimum syndical avec quelques points factuels. Originaire de Jérusalem, le musicien-producteur-DJ Markey Funk fait partie intégrante du paysage musicical funk / hip-hop / ambient israélien depuis 2003. Après des collaborations à d’innombrables projets et manifestations (il a entre autres travaillé avec les très intéressants The Apples), il a enfin pu produire, l’an dernier son 1er album en son nom. (Forgot The Word), même s’il n’est constitué que de chutes de travail de diverses sessions est d’une formidable cohérence et en tous points réussis. Dans un monde meilleur, personne ne parlerait d’Archive et tout le monde écouterait (Forgot The Word). Nous ne sommes malheureusement pas dans un monde meilleur … Sur Internet, j’ai trouvé ce disque classé en « cut’n’paste » … Je ne sais pas trop ce que ça signifie. Alors, oui, il y a du bidouillage de studio, c’est certain, des coupages, des collages. Ces quelques expérimentations n’empêchent pas l’ensemble de rester dans le domaine du trip hop-ambient facilement accessible et je le recommanderai à tous les déçus d’ Archive depuis … Londinium dont je fais partie. Comme expliqué en introduction, je n’apprécie donc normalement pas du tout ce genre de musique mais, dans ce cas prècis, (Forgot The Word) m’a amené une de mes plus belles surprises de fin 2009. Rien que pour cette curiosité, si vous en avez le temps, arrêtez-vous quelques minutes sur les titres présentés à l’écoute.
Par Thierry
permalink

mars 16, 2010

Bonobo – Black sands

https://i2.wp.com/www.juslikemusic.com/wp-content/uploads/2010/01/bbs1.jpgNote :

http://www.bonobomusic.com
http://www.myspace.com/sibonobo

Sortie : 2010
Style : Electro , Electro Acoustic

Tracklist:
01 – Prelude
02 – Kiara
03 – Kong
04 – Eyesdown Featuring Andreya Triana
05 – El Toro
06 – We Could Forever
07 – 1009
08 – All In Forms
09 – The Keeper Featuring Andreya Triana
10 – Stay The Same Featuring Andreya Triana
11 – Animals
12 – Black Sands

DOWNLOAD1.gif
Mirror

Après le retour de Blockhead , voici celui d’un autre artiste électronica historique de chez Ninja Tune : Bonobo. Moins attendu que le premier, le nouveau disque de Simon Green avait été annoncé par un single peu convaincant (chroniqué ici) et faisant craindre l’accentuation des parties chantées dans le genre de celles présentes sur son précédent LP, Days To Come. A l’écoute de Black Sands, l’Anglais n’a pas forcé sur les voix, préservant son électro tranquille d’une chute fatale vers le lounge, même si le single The Keeper est toujours aussi insipide avec une Andreya Triana dont on attend plus sur son premier album à venir. Outre, Eyesdown sur lequel pose un discret timbre féminin qui n’est pas désagréable, l’autre piste chantée, Wonder When, n’est pas plus enthousiasmante. Car c’est sur instrumental que Bonobo assure vraiment et fait preuve d’orignalité, ou alors en ajoutant seulement une voix sourde comme sur All In Forms. Dans un style entre électronica et drum’n’bass, il déroule ses ambiances sobrement dansantes et colorées avec des constructions habiles. On apprécie ainsi Kiara et son violon lancinant ou Animals et sa progression attachante vers un solo de saxophone enflammé et un final éclatant. L’album se termine sur un titre mélancolique, avec une forte présence de cuivres, qui laisse un peu sur sa faim. Malgré un disque plutôt réussi, l’Anglais n’égale pas son excellent Dial M For Monkey et ne devrait pas marquer les esprits en attente de sons plus novateurs. En effet, ce Black Sands rappelle les grandes heures passées du label sans toutefois en avoir tout à fait le niveau.
permalink

mars 16, 2010

DJ Racy A.J – Rust Tree LP

https://i0.wp.com/dustedwax.org/images/dwk046.jpgNote :

http://www.myspace.com/djracyaj
http://dustedwax.org

Sortie : 2009
Style : Abstract Hip Hop

Tracklist :

produced & mastered by: DJ Racy A.J | artwork by: DJ Racy A.J

Creative Commons License

DOWNLOAD1.gif

 

:: Review ::
Right from the forgotten underground outskirts of Kiev comes the debut album from Dj Racy A.J. Trippy-phat big beats
run like dark shadows across dusty walls of melancholic ambient sounds, to create another original soundtrack
for the real hard life. If you love Cujo’s « Adventures In Foam » you’ll definitely dig this album
as the sun, the moon and the stars!
by https://i0.wp.com/peoplesmusicstore.com/images/uploaded/0000/0447/dwkstore_main.jpg

mars 16, 2010

Amparo Sanchez – Tucson Habana

51Sd9LPZFOL__SL500_AA280_-copie-1.jpg

logo-myspace.jpgicon_www_lang.gif

‘Tucson-Habana’. Voici le titre du premier album solo d’Amparo Sanchez. Quand on entend ‘Amparo Sanchez’, on pense naturellement à Amparanoia, groupe qu’elle a formé en 1997 et avec lequel elle a donné plus de 1000 concerts et enregistré 7 albums en 11 ans. Elle est même montée sur scène avec ce groupe, enceinte de 8 mois ! Mais, en 2008, Amparo décide de mettre un point final à sa carrière avec Amparanoia et de commencer une nouvelle aventure en solo. ‘Tucson-Habana’ est donc son premier album.

Il s’agit d’un album très personnel, intime et acoustique où Amparo donne à sa carrière artistique une toute nouvelle direction, et ce de manière très originale et authentique.

La collaboration avec le duo de Calexico, Joey Burns et John Convertino, offre une instrumentation exquise, des paysages évoquant le désert brûlant, les caraïbes saveur rhum añejo un son analogique, des textes qui vous émeuvent au plus profond, des voix franches et innocentes, de l’émotion et de l’art à l’état pur…  


Discographie


Albums
(Amparanoia)

« Haces Bien », AMPARO & THE GANG (La Fábrica Magnética, 1993)
El Poder de Machin – 1997
Feria furiosa – 1999
Somos viento – 2002
Enchilao – 2003
Rebeldia con alegria – 2004
La vida te da – 2006

Album solo

Tucson Habana – 2010

mars 16, 2010

Vitalic – OK Cowboy

vitalic-ok-cowboypng.jpgNote :

http://www.vitalic.org/
http://www.myspace.com/vitalicofficial

Sortie : 2005
Style : Electro , Electronica

Tracklist :
01/Polkamatic
02/Poney Part 1
03/My Friend Dario
04/Wooo
05/La Rock 01
06/The Past
07/No Fun
08/Poney Part 2
09/Repair Machines
10/Newman
11/Trahison
12/U And I
13/Valletta Fanfares

DOWNLOAD1.gif


Bon Vitalic c’est pas une nouvelle marque de croquette pour vôtre animal à poil long !! Oh non non !! Vitalic c’est du gros son qui viens vous arracher les tympans !!
Pour ce qui connaisse bien entendu les « Daft Punk » Vitalic remet au gout du jour le son Daft Punkien si je puis dire , à l’aide de sons à la limite de la saturation et à la cadence rapide !
Vous l’aurez compris Vitalic c’est dur à définir mais je dirai que c’est : d’l Electro-Break-Hardcore !!
Vitalic lanceson propre style musical dans le monde infini de la musique électronique , et bien c’est tant mieux !!
L’album « Ok Cowboy » est tout bonnement incontournable et à posséder d’urgence pour les adorateur de musique électronique et autre !
Oreilles sensible s’abstenir !!
by DJ DemonAngel

Discographie :

  • 2002 : « aka al ferox » Sick Hits For Rotten People
  • 2005 : OK Cowboy
  • 2007 : V Live
  • 2009 : FlashMob

Singles et EP

  • 2001 : Poney EP (label International Deejay Gigolo Records)
  • 2002 : A Number Of Names – Shari Vari (The Hacker & Vitalic Remix) (Gigolo Records)
  • 2003 : To L’An-fer From Chicago (12″) (label Error 404)
  • 2004 : Fanfares (12″) (label Different)
  • 2005 : Mix From The Debut Album OK Cowboy (label Different)
  • 2005 : My Friend Dario (label Different)
  • 2005 : No Fun (label Different)
  • 2006 : Bells EP (label Different)
  • 2009 : Disco Terminateur EP (Citizen Records)
  • 2009 : Poison Lips EP (Citizen Records)
mars 16, 2010

Little Dragon – Litle Dragon

http://componentsofenthusiasm.files.wordpress.com/2009/03/little-dragon.jpgNote :

http://www.little-dragon.se

http://www.myspace.com/yourlittledragon

Sortie : 2007
Style : Electro , Trip Hop

Tracklist :

1. Twice

2. Turn Left

3. No Love

4. Recommendation

5. Constant Surprises

6. Forever

7. After The Rain

8. Place To Belong

9. Stormy Weather

10. Test

11. Wink

12. Scribbled Paper

 

DOWNLOAD1.gif

http://incubate.files.wordpress.com/2009/10/littledragonf_8293m_0dce56e.jpgDans la famille Electro/Trip Hop je demande « Little Dragon » Voila vous l’aurez bien compris , ce groupe qui nous vient de Suède et tout bonnement incontournable pour les adorateurs du genre , et d’ailleurs même pour les autres !
Avec leur première album , mélangeant savemment rythmes Electro Trip Hop aux influences jazzy et Pop , et  glissant parfois avec succès sur une touche minimaliste ;
 » Little Dragon  » nous fait danser voluptement en finesse et avec grace .
La chanteuse « Yukimi » en susurant ses paroles aux creux de votre oreille , relève encore d’un cran cet opus merveilleux . Fanatique de musique écouter et apprécier !

by DJ DemonAngel

Discographie :
– Little Dragon (2007)
– Machine Dreams (2009)
mars 16, 2010

Oxmo Puccino – L’arme de paix

http://quadratureducercle.files.wordpress.com/2009/04/larme-de-paix1.jpgNote :

http://www.oxmo.net
http://www.myspace.com/oxmopuccino

Tracklist :
01 365 jours
02 Tirer des traits (feat. Sly johnson)
03 Soleil du Nord
04 Véridique
05 Partir 5 min (feat Sly Johson)
06 J’te connaissais pas
07 L’Arme de Paix (feat K’naan)
08 Les Unes les Autres
09 Sur la Route d’Amsterdam (feat Olivia Ruiz)
10 A sens inverse (feat Oncle Ben)
11 Masterciel
12 L’un de nous deux.

Bon ben voila, encore une fois j’ai pas pu m’empêcher … Par contre cette fois ci je vous préviens c’est du lourd, de l’énorme même !!! 
Oxmo Puccino de son vrai nom Abdoulaye Diarra (né en 1974 au Mali) arrive à Paris en 1975, et atterrit dans le 19è arrondissement de Paris à l’âge de 5 ans. Il est le frère aîné du joueur de basket-ball Mamoutou Diarra.

Oxmo Puccino commence à rapper en 1995, époque où il se mêle aux rappeurs de son quartier, en participant à de nombreux projets musicaux. L’un de ces projet, Time Bomb, lui permet de collaborer avec Booba, les X-men du 20e, Lunatic, Hifi et d’autres.

Ce rapper pas comme les autres a ouvert la voie d’un rap mêlant diverses origines, allant jusqu’a sortir un album accompagné d’un vrai groupe de jazz, les jazzbastards. Poussant plus loin le projet, cet album est une véritable histoire que l’on découvre au fil des chansons, avec divers personnages, situations, un ensemble tres reussi, à écouter d’urgence bien entendu !!!
by DJ HighKicK

Discographie

  • 1998 : Opéra Puccino   
  • 2001 : L’amour est mort
  • 2004 : Cactus de Sibérie
  • 2004 : Puccino Airlines – Mixtape
  • 2004 : Time Bomb vol.8 – Puccino Tape
  • 2006 : Black Tour Desperado – Live
  • 2006 : Lipopette Bar   
  • 2007 : La Réconciliation avec DJ Cream
  • 2009 : L’arme de paix 
mars 16, 2010

Tino Gonzalez & Los Reyes del K.O – Funky tortillas

https://i0.wp.com/www.rskentertainment.co.uk/prodimg/250258.jpgNote :

http://www.tinogonzales.com
http://www.myspace.com/tinogonzales

http://www.losreyesdelko.com
http://www.myspace.com/reyesdelko

Sortie : 2010
Style : Blues Rock , World

Tracklist :

  • Funky Tortillas
  • How Lucky Are We?
  • I Ain`t Gonna Pray
  • Cloak of Misery
  • We All Lose
  • Last Time, The
  • Trying To Stop Thinking About You
  • Da Boy Can Play
  • We Gonna Paint the Town Red
  • Lord My Friend …

DOWNLOAD1.gif

Après pratiquement 6 ans d’absence discographique voilà donc Tino Gonzales de retour. Toujours aussi énergique, funky ou soul, avec orgue et cuivres, selon l’humeur. Los Reyes Del K.O, on connaît moins ou pas du tout. Il s’agit d’un duo espagnol composé de Marcos Coll (harmonica) et Adrian Costa (guitare et chant). Brillants duettistes, très dynamiques, les deux acolytes anglophones dispensent un Chicago blues débridé de belle qualité. On penserait à première vue qu’il s’agit d’un enregistrement conjoint de Tino Gonzales et de Los Reyes Del K.O, et bien non. Voilà la réalisation étonnante d’un projet artistique de musiciens qui veulent faire un disque ensemble mais qui présentent à tour de rôle leurs propres productions. A part égale le disque affiche donc 5 titres signés Gonzales et 5 titres du duo Ibérique. Si les styles sont différents, l’ensemble est varié mais pas incohérent. Enregistrées en Allemagne où le Latino de Chicago a rencontré Coll et Costa, les sessions sont faites avec des musiciens locaux. C’est ça l’Internationale du blues !
Gilles Blampain
permalink

mars 16, 2010

V.A – São Paulo is Burning !