Archive for mars 16th, 2010

mars 16, 2010

Lofofora – Peuh !

https://i0.wp.com/medias.fluctuat.net/albums-covers/5/8/5/album-3585.jpgNote :

http://www.lofofora.com
http://www.myspace.com/lofofora

Sortie : 1996
Style : Hard Rock , Fusion , Alternative

Tracklist :
01. jazz trash assassin
02. la chute
03. amnes’ history
04. envie de tuer
05. mental urbain
06. bon a rien
07. macho blues
08. intox populi
09. arrache
10. le pendu
11. vice et rale
12. vive le feu
13. shiva skunk special ekova
DOWNLOAD1.gif
Toutes les paroles

 

 

« Nous ne serons jamais des stars, plutôt sucer un chien. Nous n’avons aucun respect pour le rapport qui relie l’idole au fan, le maître à l’esclave, le dictateur au peuple, ma main sur ta gueule. »
[ancienne présentation de Lofofora sur le site de Sriracha]

Voilà qui est clair, précis, intelligent et sans concessions : un peu à l’image du groupe, en somme. Car Lofofora est un de ces (trop) rares groupes à ignorer les termes « consensus », « opportunisme » et « compromis »… Et « Peuh ! », second album sorti en 1996, vient magistralement confirmer cette ligne de conduite.

On ouvre le ballet sur un « Jazz Trash Assassin » ravageur, fait de gros riffs, grosse voix et section rythmique irréprochable ; l’agressivité sonore devient très vite verbale, à l’image des premiers mots que Reuno nous envoie littéralement à la face : « Nous voilà assis sur un baril de poudre / Comme des statues de cires, prêtes à se dissoudre / Incapable de scier les barreaux de ta cage / Dis-moi pour qui te prends-tu pauvre singe ?« 

Le ton est donné. Et bien que la pression ne se relâche pas avec les morceaux suivants, on adhère de plus en plus au fur et à mesure. « Tu ne bouges pas, le monde tourne autour de toi / Tu ne rêves pas, le monde crève autour de toi / Tu ne sens pas, le monde s’enfonce sous tes pas« . Les formules qui frappent se succèdent, provoquant chez l’auditeur une rage croissante… et les thèmes abordés ne laissent aucun doute sur les opinions du groupe.

Deleuze, un philosophe comme on en fait peu, disait de Nietzsche et Spinoza : « Ce sont des philosophes dont la puissance critique et destructrice est inégalable, mais cette puissance jaillit toujours d’une affirmation, d’une joie, (…) d’une exigence de la vie contre ceux qui la mutilent et la mortifient. » Une phrase qui, après avoir remplacé « philosophes » par « artistes », s’applique parfaitement à Lofofora. Leur haine n’est en effet jamais gratuite, et s’applique à dénoncer la mesquinerie humaine sous toutes ses formes : racisme, course au profit, « egotrip », culte des médias… A noter également, quelques morceaux à haut potentiel provocateur, tel « Macho Blues », où Reuno se met dans la peau d’un père incestueux… Mais le refrain ne laisse aucun doute : « Regarde dans les yeux celui qui te souille / Fais un voeu, et coupe-lui les couilles !« 

Le feu d’artifice s’achève sur une reprise des Béruriers Noirs, « Vive Le Feu », surboostée par une double grosse caisse sans pitié et une guitare speedée au possible.

Douze morceaux sans répit, donc. Mais le spectacle n’est pas fini… ou plutôt, ne fait que commencer, car le treizième titre (chiffre révélateur ?) consiste en une extraordinaire collaboration avec le groupe Ekova : seize minutes d’une montée aux accents orientaux, oûd, percus et voix, celle de Dierdre, chanteuse d’Ekova en l’occurence ; en fond, la basse tient une ligne hypnotique, répétitive. Ce n’est qu’à la douzième minute que tout explose, et…

Mais je m’arrête là. A vous maintenant d’apprécier la juste valeur d’un groupe… pour le moins précieux.

Publicités
mars 16, 2010

Cimarons – On the rock

https://i2.wp.com/images29.fotosik.pl/224/a91f27f4e959572a.jpgNote :

wikipedia-logo.png

Sortie : 1976
Style : Reggae Roots

Tracklist :
Wake Up Jah-Man-Can (On The Rock)
Hear Talk Of Inflation
Rooting For A Cause
Take Heed (He Who Hides)
Jah No Dead
Rock Rock Reggae Rhapsody
Dim The Light
Free As Life
Paul Bogle
Fight To The End

Vocals : Winston Reid
Backing Vocals : Maurice Ellis & Locksley Gichie & Carl Levy & Franklyn Dunn
Drums : Maurice Ellis
Bass : Franklyn Dunn
Guitar : Locksley Gichie
Keyboards : Carl Levy
Percussions : Franklyn Dunn & Winston Reid & Locksley Gichie & Carl Levy & Maurice Ellis

DOWNLOAD1.gif

The Cimarons formed at a Harlesden methodist youth club in 1967. They initially worked as a backing band for visiting Jamaican singers, eventually being invited to tour Africa in the same capacity.Their first singles, including « Funky Fight », « Oh Mammy Blue », and « Holy Christmas » were released on Trojan subsidiaries including Big Shot and Dandy Livingston‘s Downtown Records.They also recorded as the Hotshots in their early years, having a UK number 4 hit in 1973 with « Snoopy vs. The Red Baron », with producer Clive Crawley on vocals,and worked as a studio band for producers including Joe Mansano. They toured extensively in their own right, and released their first album, In Time in 1974. This was composed of cover versions of songs such as « Over The Rainbow », « You Can Get It If You Really Want », and original songs.For the second album, 1976’s On The Rock, the group travelled to Jamaica, recording with Tommy Cowan.

The band were picked up by Polydor Records in the late 1970s, who issued Maka and a live album, both in 1978. In the late 1970s they shared a stage with punk bands as part of the Rock Against Racism movement. They then moved to Virgin Records for 1980’s Freedom Street album. 1982’s Reggaebility included cover versions of pop songs such as The Beatles’ « Love Me Do » and Wings’ « Mull of Kintyre », and proved to be their last studio album.

Singer Winston Reid also found success recording under the name Winston Reedy, topping the reggae chart in 1983 with « Dim the Lights ».Reid and Dunn continue to perform as The Cimarons.

permalink

mars 16, 2010

Speedometer – Four Flights Up

https://i0.wp.com/www.timec.net/truthoughts/images/freestyle/Speedometer-Four_Flights_Up_b.jpgNote :

<a onclick="window.open('http://http//www.speedometer-funk.co.uk’, », »);return false; » href= »http://%3Cb%3Ehttp//www.speedometer-funk.co.uk »>http//www.speedometer-funk.co.uk
http://www.myspace.com/speedometeruk

Sortie : 2007
Style : Soul Funk

Tracklist :

01 – The Meter’s Running
02 – No Woman Worries
03 – Same Old Thing
04 – Are You My Woman ?
05 – Four Flights Up
06 – Main Man
07 – Take A Chance
08 – Starlight
09 – This Is The Real Me
10 – Safari Of Soul
11 – This Ain’t Moving
12 – Chicken Run

Speedometer get better and better with each new record – and this time around, they’ve risen to the upper level of grooving in the deep funk underground – sitting nicely next to the best from the Daptone, Soul Fire, and Tru Thoughts camp with an approach that’s heavy on the drums, filled with funky guitars, and topped with plenty of horns! Vocals are great too – thanks to guest appearances from Ria Currie and Miami soul legend Robert Moore – both of whom really flesh out the tunes wonderfully with their soulful styles. Core instrumentation is as tight as it can be, and it looks like the move to the Freestyle label has really been a great one for the group.
permalink

mars 16, 2010

Bim Sherman – Love forever (1974-79)

https://babylonburnradi0.files.wordpress.com/2010/03/bim2bsherman2b-2blove2bforever2b1999.jpg?w=300Note :

wikipedia-logo.png

Sortie : 1999
Style : Reggae Roots

Tracklist :
1. Love Forever
2. Golden Locks – Bim Sherman, Bob West
3. Lightning and Thunder
4. What Sweet You
5. Ever Firm 6. Danger
7. Mighty Ruler
8. Down in Jamdown
9. Just Can’t Stand It
10. 10, 000 Ethiopians
11. Golden Stool
12. Tribulation
13. It Must Be a Dream
14. Chancery Lane
15. My Whole World
16. Keep on Trying
17. 100 Years
DOWNLOAD1.gif

http://www.dailymotion.com/swf/xchynt

Bim Sherman – Tribulation (Live)
envoyé par bbpradi0

Bim Sherman, de son vrai nom Jarrett Tomlison, est né en 1950 à Westmoreland et mort le 17 novembre 2000 à Londres. À la fois chanteur, auteur et producteur jamaïcain, il sera crédité sous divers noms (Jarrett Tomlinson, Jarrett Vincent, Lloyd Vincent, J.L. Vincent, Bob West, Bim Shieman et Lloyd Tomlinson). Avant de se lancer dans une carrière musicale, il sera successivement pêcheur et électricien. Ses débuts voient l’enregistrement de One hundred years in Babylon au studio Federal sous la houlette de Sid Bucknor. Il a alors 18 ans. Mais Bim Sherman a soif d’indépendance. Il économise donc pour autoproduire ses disques, allant par la suite jusqu’à les vendre lui-même dans la rue. Il utilisera fréquemment le même riddim pour faire deux chansons différentes par souci d’économies. Il faudra attendre fin 1976 et début 1977 pour voir les titres Mighty Ruler et Ever Firm, sortir sur ses labels Scorpio et Red Sea. En 1978, dix de ses singles sont compilés sur le LP Love Forever sorti en Angleterre. Il connaît un succès local et Randy’s ou Joe Gibbs cherchent à l’enregistrer sans succès. En 1979 suit l’album Lovers Leap Showcase. C’est aussi l’année où il décide de tenter sa chance au Royaume-Uni. Il y rencontre Adrian Sherwood qui possède le label On-U-Sound. Ce dernier apprécie beaucoup le travail de Sherman et décide de travailler avec lui. S’en suit une longue collaboration. En 1982 sortent Across The Red Sea et War Of Words.
permalink

Discographie :

  • 1979 – Lovers Leap Showcase
  • 1981 – 35 Years From Alpha (Headley Benett & Bim Sherman)
  • 1982 – Across The Red Sea
  • 1982 – In A Rub A Dub Style (Bim Sherman Meets Horace Andy And U Black)
  • 1982 – War Of Words (Singers & Players Featuring Bim Sherman)
  • 1984 – Danger
  • 1986 – Haunting Ground
  • 1988 – Ghetto Dub
  • 1989 – African Rubber Dub, Vol. 2
  • 1990 – Haunting Ground
  • 1997 – Miracle
  • 1998 – Across the Red Sea
  • 1998 – What Happened
  • 1999 – Ghetto Dub
  • 1999 – Voluntary
  • 2000 – Rub-A-Dub
mars 16, 2010

Skeletons – Smile

https://i0.wp.com/musikplease.com/wp-content/uploads/2009/12/skeletons-smile.pngNote :

http://nostalgia77.com
http://www.myspace.com/nostalgia77

Sortie : 2010
Style : Jazz , World , Funk , Soul , Instrumental

Tracklist :
02. Marathon Man
03. Mr Mystery
04. 50 Degrees
05. Gravel
06. Firesticks
07. Over The Bridge
08. Skeletons
09. Guadelupe
10. Mulatu
11. Blood
12. Adam And Eve featuring the voice of Alice Russell
DOWNLOAD1.gif

https://i2.wp.com/www.parisdjs.com/images/tru-thoughts/Skeletons-Smile_B_b.jpg

Benedic Lamdin est un type qui n’aime pas s’ennuyer. Pourtant bien occupé avec sa double casquette de musicien-producteur (Nostalgia 77) et patron de son propre label (Impossible Ark Records), le désoeuvrement prend chez lui des formes particulières aux conséquences inattendues.

Avec Skeletons, on se dit que Lamdin a trouvé de quoi combler ses rares périodes d’inactivité en peuplant son salon. Plus qu’un groupe, Skeletons est avant tout un projet dans lequel les protagonistes ne se sont pas rencontrés au sens physique du terme. Chacun des musiciens a été enregistré séparément, en l’absence des autres, un casque sur les oreilles et le travail des précédents en toile de fond. Leur seul point commun fut d’habiter temporairement le salon de leur hôte, transformé en studio d’enregistrement improvisé. Après le home studio, le home band ; plus fort que le jeu Guitar hero. Et on imagine assez bien le deal : OK Alice, tu peux dormir chez moi, mais tu me fais un petit quelque chose sur « Adam and Eve »…. Benedic a ensuite assemblé les bandes enregistrées pendant trois ans et donné naissance au plus étonnant groupe de jazz qui soit. Cuivré et groovy, Skeletons – le groupe – fusionne les chorus de sax à la Stan Getz, les ambiances éthiopiennes décidément très en vogue et l’afro funk, à la fois proche du Quantic Soul Orchestra et du Heliocentrics.
par Stéphane Andrieu
permalink

mars 16, 2010

Gil Scott-Heron – I’m New Here

https://i0.wp.com/www.brooklynvegan.com/img/music2/gilscott-heron.jpg


http://gilscottheron.net/
http://www.myspace.com/gilscottheron

IL EST DE RETOUR !
Mais qui ça me direz vous ?! L’un des maitre incontestable du spoken word américain . L’un des plus grand gourou de la poésie du verbe en musique , un petit rafraichissement de la mémoire :
The Revolution Will Not Be Televised
C’est bien notre ami Gil Scott-Heron qui pose la dessus !
 Une track qui à fait le tour du monde , est c’est bien normal et justifiable !

Dans l’air du temps Mr Scott-Heron , nous confirme belle et bien son retour sur les ondes , et c’est pas pour nous envoyer des fleurs qu’il est revenu le vieux rebel de Chicago .

Il a eu le temps de cogiter , en 10  années d’abscence de la scène musicale .

IL fait son réapparation avec un album qui chamboule tout dans l’ordre des choses :

1) Il ne revient pas avec un album funky , mais bien avec une électro minimaliste est bien léchée , qui finit par nous envouter dans la puissance verbale du vieux loup !

2) Nullement assagit , Gil Scott Heron tranche dans le vif , fait le constat de la réalité dans laquelle il évolue !
Froide !
L’ame finit par se perdre dans une course à l’argent et au temps , sans réelle évolution .

« Gil Scott-Heron – I’m New Here » est sans conteste à écouter et à méditer !
by DJ DemonAngel

Note :
Tracklist :
1. On Coming From A Broken Home (Pt. 1)
2. Me And The Devil
3. I’m New Here
4. Your Soul And Mine
5. Parents (Interlude)
6. I’ll Take Care Of You
7. Being Blessed (Interlude)
8. Where Did The Night Go
9. I Was Guided (Interlude)
10. New York Is Killing Me
11. Certain Things (Interlude)
12. Running
13. The Crutch
14. I’ve Been Mee (Interlude)
15. On Coming From A Broken Home (Pt. 2)
DOWNLOAD2.png