The Kilimanjaro Darkjazz Ensemble – Mutations [EP]

https://i1.wp.com/img228.imageshack.us/img228/9577/kkilimanjarodarkjazzens.jpgNote :

http://www.tkde.net/

http://www.myspace.com/tkde

Sortie : 2009
Style : Ambient , Electro

Tracklist :
1. caos calmo
2. münchen
3. serpent
4. twisted horizons
5. shadows
6. symmetry of 6’s
7. horns of king david
8. avian lung

DOWNLOAD1.gif

En plus d’être un démon bondissant avec ses dread locks de break en break, Bong-Ra est aussi derrière un projet qui n’a en commun avec son alter ego que sa chevelure. The Kilimanjaro Darkjazz Ensemble, projet electro jazz, sort ici un album de remixes avant de sortir de sa cachette pour un nouveau disque en fin d’année.

Mutations n’est donc qu’un avant gout. Un amuse gueule pour faire patienter en attendant que les cuisiniers finissent de rajouter la touche finale à la pièce montée. Bon dieu et bien elle a intérêt a être bonne cette pièce montée parce que l’amuse gueule a de quoi faire perdre des étoiles à pas mal de monde !

Petite précision avant la déferlante de superlatifs : je ne connais pas l’album précédent. Je n’ai donc pas eu l’occasion d’étudier les chansons originales puisque ce disque réunit à la fois des titres remaniés du premier et du prochain album. Sans aucune appréhension je me suis glissé dans cet EP pour approfondir la question posé par ce nom mystérieux. Je n’ai découvert qu’ensuite que Bong-Ra figurait dans la liste des musiciens associés au groupe. Celui-ci compte sept nom et prénoms dont une chanteuse, pianiste, joueuse de xylophone, de flute et préposé aux « effets » dont l’approche minimaliste convient à merveille sur des chansons envoutante et enfumée. Les autres sont pianiste et bassiste, batteur et beat maker, joueur de trombone, guitariste, violoniste et enfin violoncelliste. L’atmosphère est chaude et lourde à la fois, on sent le club de jazz à travers les instruments ainsi que la sueur des salles de concerts où un dub lourd glisse sur les murs.

The Kilimanjaro Darkjazz Ensemble est bien un groupe d’electro jazz dans le sens où les directions sont multiples et toutes explorés. La maitrise de chacun pour s’exprimer pleinement sans jamais empiéter sur le territoire de l’autre est ahurissante. Certes, il s’agit de remixes et non de prises live. Pour autant, cela ne rend pas moins ces sept paires de mains moins méritantes de toutes les acclamations que devrait recevoir ce EP tant il y a a prendre dans cet intermède. La suite sera, parait-il, plus différente et moins électronique. J’attends de voir avec impatience et surtout d’écouter. Il y aura peut-être deux albums du même groupe dans ma liste des albums à retenir à la fin de l’année.
par

hororo

permalink

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :