The Q4 – Sound Surroundings

https://i0.wp.com/www.theq4.com/images/q4ss.jpg

Note :


http://theq4.com

http://www.myspace.com/quadraphoniq

 

Sortie : 2010

Style : Abstract Hip Hop Jazz

 

Tracklist :

01. Intro
02. One Of These Days
03. Oscuros Angeles (feat. Curra Suarez)
04. Demagogues (feat. Pax)
05. Look Again
06. Goin’ Down (feat. Terryman)
07. My Own Advice (feat. Unorthadox)
08. Pulse (feat. BLS)
09. Split Personality (Part II)
10. Trouble With Me
11. Trouble Dub (Outro)

DOWNLOAD1.gif

 

Voici enfin la première occasion de parler de Project : Mooncircle, label qui nous va si bien. Basée en Allemagne, son équipe développe des artistes d’un peu partout en Europe et aux Etats-Unis dans des styles aussi bien électronica soignée que rap indépendant intelligent. Pour le découvrir, rien de mieux que de télécharger la compilation distribuer librement sur leur site pour leur 50e publication à la fin de l’an passé et qui présente l’éclectisme maison (voir notre rubrique le coin du son). L’année 2010 commence pour eux avec le premier album de The QuadraphoniQuartet, aussi appelé The Q4. Ces trois producteurs hollandais manient les samples et les instruments pour créer des beats soul-jazz d’une formidable richesse. Sound Surroundings frappe d’abord par l’incroyable maturité de ce groupe formé en 2005. Le grain, les sons vintages, les structures… tout est d’une grande finesse et semble avoir à la fois été longuement réfléchi et placé naturellement au bon endroit. Que ce soit sur des instrumentaux ou accompagnés par des chanteurs ou des MC, The Q4 trouve le ton juste, la bonne mesure pour concocter des morceaux originaux et séduisants. Pour preuve, le complexe Trouble With Me, véritable démonstration de production dans une variation de style maîtrisée. Si le groupe a enregistré la majeure partie des instruments, ils sont épaulés par une large brochette d’invités qui a posé scratchs, sax, Rhodes, violoncelle ou sa voix sur bande. Ceci permet d’apporter une certaine diversité d’intervenants tout en gardant une cohérence d’ensemble. De bout en bout, cet album est limpide, faisant même parfois voyager l’auditeur avec le chant cubano de Curra Suarez sur Oscuros Angeles, l’entraînant dans des pensées plus profondes avec la voix de basse de BLS sur Pulse ou rappelant les très bons débuts de RJD2 avec One Of The Days. 40 petites minutes, c’est trop court… on en redemande !

par Tahiti Raph

permalink

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :