Peter Murphy & Mercan Dede – Dust

https://i1.wp.com/www.slowbreakdown.com/disc/i/dust.jpg

Note :

http://www.petermurphy.info

http://www.myspace.com/officialpetermurphyspace

http://www.mercandede.com

http://www.myspace.com/mercandede

Origine du Groupe : Turkey

Style : Altenative Fusion World

Sortie : 2002

Tracklist :
1. Things To Remember
2. Fake Sparkle Or Golden Dust?
3. No Home Without Its Sire
4. Just For Love
5. Girlchild Aglow
6. Your Face
7. Jungle Haze
8. My Last Two Weeks
9. Subway (Epilogue)

00000000000000DOWNLOAD

Plonger dans Dust, c’est comme glisser sa langue dans l’antre des plaisirs, se laisser envahir par une chaleur moite, goûter le sel et l’amertume, chercher une forme de jouissance sans relâcher l’effort et l’attention, toucher du doigt le divin.

Peter Murphy, emblématique personnage et ex-leader de Bauhaus nous emmène dans un autre monde, aux frontières du passé et du présent, dans un monde où la confrontation entre l’Orient et l’Occident ressemble à une fusion, une communion entre la beauté des musiques traditionnelles turques, emplies de frénésie, de chaleur et la sublime froideur mélancolique de « feu » Bauhaus.
Pour obtenir une telle authenticité, chose non aisée lorsqu’il s’agit de mélanger des musiques telles que le « soufi » et la musique électronique, Murphy a fait appel a Dede Mercan, qui lui aussi expérimente les brassages de cultures, une rencontre hasardeuse entre les deux hommes mais qui change une oeuvre géniale en oeuvre sacrée.
Il me manque les mots pour donner une description exacte de ce disque, la voix de Peter Murphy n’a jamais semblé si irréelle et puissante, comme venue de l’au-delà, résonnante de façon plus spirituelle que viscérale, ce qui marque une nette fracture avec l’époque Bauhaus, où la douleur était prédominante.

Chef-d’oeuvre moderne, Dust porte bien son nom, il renaît des cendres de Bauhaus, la poussière cache bien souvent une incroyable beauté, comme pour la protéger, il est nécessaire de la mériter, comme le Graal.
Si j’ose établir un lien entre Dust et le « Graal », c’est simplement pour souligner que ce disque est l’aboutissement d’un artiste parti pour une quête d’absolu, comme touché par une sagesse divine, Murphy a des allures de messager parti en mission, celle qui consiste à composer l’album ultime, l’œuvre intemporelle, comme « La divine comédie » ou « les chants de Maldoror ».
Il est si rare de retrouver dans la musique tant de richesses qui laissent admiratives, tant au niveau des structures musicales que de l’interprétation, tout est juste, tout est beau, spontané et enivrant.
Blessé autrefois et endolori par les plaies et les souffrances de l’adolescence, Peter Murphy a depuis cicatrisé mais pas guéri, rares sont les artistes qui parviennent à atteindre ce niveau de plénitude et d’évolution,la majorité d’entre eux préférant se complaire dans l’éternelle stagnation, artistique, culturelle, spirituelle ou humaine tout simplement ; Murphy ne semble pas connaître cette équation et c’est tant mieux, sur son site on peut notament lire ceci: « Souviens-toi que tu es poussière et que tu redeviendras poussière… ».

Le Paradis et l’Enfer n’existent pas, il n’y a que des Hommes et des Magiciens.

Rock’n’roll !

par Interpolian

permalink

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :