Miles Davis – Round About Midnight

https://i1.wp.com/www.jazz.com/assets/2007/12/25/albumcoverMilesDavis-RoundAboutMidnight.jpg

Note :

http://www.milesdavis.com

http://fr.wikipedia.org/wiki/Miles_Davis

Origine du Groupe : North America

Style : Jazz

Sortie : 1955

Tracklist :

1. ’round Midnight 5:58
2. Ah-Leu-Cha 5:53
3. All Of You 7:03
4. Bye Bye Blackbird 7:57
5. Tadd’s Delight 4:29
6. Dear Old Stockholm 7:52
7. Two Bass Hit (Bonus) 3:44
8. Little Melonae (Bonus) 7:22
9. Budo (Bonus) 4:17
10. Sweet Sue, Just You (Bonus) 3:40

00000000000000DOWNLOAD

From Wikipedia :

Une figure centrale du jazz
    
Miles Davis commença à jouer de la trompette à l’âge de 10 ans, il fut à la pointe de beaucoup d’évolutions dans le jazz et s’est particulièrement distingué par sa capacité à découvrir et à s’entourer de nouveaux talents. Son jeu se caractérise par une grande sensibilité musicale et par une fragilité qu’il arrive à donner au son. Il a marqué l’histoire du jazz et de la musique du XXe siècle. Beaucoup de grands noms du jazz des années 1940 à 1980  ont travaillé avec lui.

Les différentes formations de Miles Davis étaient comme des laboratoires au sein desquels se sont révélés les talents de nouvelles générations et les nouveaux horizons de la musique moderne ; on peut notamment citer Sonny Rollins, Julian « Cannonball » Adderley, Bill Evans et John Coltrane durant les années 1950. De 1960 aux années 1980 ses sidemen se nomment Herbie Hancock, Wayne Shorter, Chick Corea, John McLaughlin, Keith Jarrett, Tony Williams, Joe Zawinul, Dave Liebman et Kenny Garrett ; c’est avec eux qu’il s’oriente vers la « fusion » du rock et du jazz, dont il reste l’un des pionniers. La découverte de la musique de Jimi Hendrix sera déterminante dans cette évolution mais surtout le choc du festival de Newport en 1969, où l’on assistait exclusivement à des concerts de jazz à l’origine, mais qui a programmé du rock cette année-là. Nombre de musiciens qui passeront par ses formations de 1963 à 1969 formeront ensuite les groupes emblématiques du jazz-rock fusion, notamment Weather Report, animé par Wayne Shorter et Joe Zawinul, Mahavishnu Orchestra de John McLaughlin, Return to Forever de Chick Corea, ainsi que les différents groupes de Herbie Hancock.

Miles Davis est un des rares jazzmen et l’un des premiers noirs à s’être fait connaître et accepter par l’Amérique moyenne, remportant même le trophée de l’homme le mieux habillé de l’année du mensuel GQ pendant les années 1960. Comme Louis Armstrong, Miles Davis est ce phénomène curieux, une superstar du jazz. À la différence de son glorieux aîné qui avait recherché l’intégration à la culture grand public dominée par la population blanche, le parcours musical de Miles Davis s’accompagna d’une prise de position politique en faveur de la cause noire et de sa lutte contre le racisme, menée avec la colère permanente d’un homme au caractère réputé ombrageux. En 1985, il participe à l’album Sun City contre l’Apartheid à l’initiative de Steven van Zandt.

En France, c’est l’enregistrement de la musique du film Ascenseur pour l’échafaud (1957) de Louis Malle qui l’a rendu célèbre. Son dernier album, Doo-bop, paru à titre posthume en 1992, laisse éclater des influences rap.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :