Archive for juin 20th, 2010

juin 20, 2010

Terumasa Hino Quintet – HI-Nology

https://babylonburnradi0.files.wordpress.com/2010/06/terumasa.jpg?w=293

Note :

http://www.terumasa.com

http://en.wikipedia.org/wiki/Terumasa_Hino

Terumasa Hino

Long considered a jazz legend and Japan’s foremost trumpeter, Terumasa Hino has played with almost all the jazz heavyweights throughout the past half century, from Gil Evans and Elvin Jones to
Herbie Hancock and Chick Corea. Born in Tokyo in 1942, Hino made his professional debut at the tender age of thirteen, drawing his main inspiration from Freddie Hubbard and Miles Davis.

For the first few years of his career, Hino was something of an opportunist, even jumping open Japan’s early ‘60s eleki bandwagon with the cash-in LP TRUMPET IN BLUEJEANS. However, his fiery
temperament and ‘large brilliant tone’, as The Grove Dictionary of Jazz termed it saw Hino’s late ‘60s work increase both in output and quality, and his 1969 Columbia LP HI-NOLOGY as The Terumasa
Hino Quintet was extremely successful commercially.

****

Fast, extremely energetic fusion jazz album (with the emphasis on jazz). Hino leaves no doubt that he is indebted to Miles Davis; one of the tracks is titled « Like Miles » (and sounds very much
like Miles). And yet, Hino is no Miles clone. In fact, on this 1969 recording Hino ventures into realms that Miles hadn’t really visited yet. After Filles de Kilimanjaro, Miles’ records were
assembled in the studio from snippets, and his live recordings were mostly extended jams of large ensembles. Hi-Nology is much more straightforward and concrete. Whereas Miles became interested
in texture, Hino, despite the fusion idiom, also keeps a footing in hard bop. Therefore, songs are never abandoned for patterns, and when the solos deconstruct a theme, they will always
eventually piece it together again. If Freddie Hubbard hadn’t gone all gooky in the late 1960s, you could image him playing like this.

A very interesting album, much recommended.

And the cover is way beyond cool.

PS. This is the ORIGINAL 1985 CD release. The bonus tracks on the 2005 reissue are best ignored. They lack the electricity, wild energy and funky rhythm of the other tracks and instead present
somewhat clichéd melody lines. They also completely subvert the mood of the album.

By postman99

permalink

 

Origine du Groupe : Japan

Style : Jazz World , Jazz Fusion

Sortie : 1969

Tracklist :

1. Like Miles 9’54 »

2. Electric Zoo 12’30 »

3. Hi-Nology 14’29 »

4. Dupe 7’02 »

00000000000000DOWNLOAD

Publicités
juin 20, 2010

Marcia Ball – Let Me Play With Your Poodle

https://i0.wp.com/images.uulyrics.com/cover/m/marcia-ball/album-let-me-play-with-your-poodle.jpg

Note :

http://www.marciaball.com

http://www.myspace.com/marciaballband

This album of snaky swamp rock is one of Ball’s best recordings. Great choice of songs (she wrote 5 of the 13) that let her show all her talents, both vocally and instrumentally. Slow-tempo songs
display the force of her voice, as in « I Still Love You, » and another of the many gems, « For the Love of a Man. » Meanwhile, the playfulness of the title cut and « The Right Tool for the Job » allow
her to have fun and let the band air it out. Then there is the perfect song to end the disc and an absolute tour de force, Randy Newman’s « Louisiana 1927. »

Ball has again assembled another top-notch cast of characters who more than hold up their end of the bargain. A few of the many who shine are George Rains on drums, Mark Kazanoff, who does double
duty as a co-producer and excels on various saxes, and Derek O’Brien, who also co-produced and shares much of the guitar work with Steve Williams. If you don’t know Marcia Ball, this is a
fantastic introduction, and if you liked her past work this is a gem you won’t want to miss. ~ Bob Gottlieb

Personnel includes: Marcia Ball (vocals, piano, Wurlitzer piano); Doyle Bramhall (vocals); Steve Williams (guitar, acoustic, electric & slide guitars, background vocals); Derek O’Brien
(electric guitar, background vocals); Clarence Hollimon (electric guitar); Paul Klemperer (saxophone, tenor saxophone) Mark Kazanoff (saxophone, tenor & baritone saxophones); Red Rails
(saxophone); Les Izmore (baritone saxophone); Gary Slechta (trumpet); Randy Zimmerman (trombone); Riley Osbourn (Hammond B-3 organ); Don Bennett (bass, background vocals); David Carroll (bass);
Rodney Craig (drums); Fran Christina (drums, background vocals); B.E. « Frosty » Smith (tambourine, shaker/congas, percussion).

by Award Winner

permalink

Origine du Groupe : North America

Style : Blues , Rythm & Blues

Sortie : 1997

Tracklist :

   1.  American Dream Lyrics

   2. Can’t Trust My Heart Lyrics

   3. Crawfishin Lyrics

   4. For The Love Of A Man Lyrics

   5. How Big A Fool Lyrics

   6. I Still Love You Lyrics

   7. I’m Just A Prisoner Lyrics

   8. Let Me Play With Your Poodle Lyrics

   9. Louisiana 1927 Lyrics

  10. Something I Can’t Do Lyrics

  11. The Right Tool For The Job Lyrics

  12. The Story Of My Life Lyrics

  13. Louisiana 1927

00000000000000DOWNLOAD

juin 20, 2010

Mounira Mitchala – Talou Lena

https://i2.wp.com/www.qobuz.com/images/jaquettes/3661/3661585002680_600.jpg

Note :

http://www.marabi.net

http://www.myspace.com/mouniramitchala

Mounira Mitchala est une jeune chanteuse tchadienne, auteur-compositeur-interprète, s’il vous plat, qui commence à se faire un nom par chez nous. Autant le dire d’emblée, la voix est magnifique,
vibrante dans les graves et presque angélique dans les aigus – comme seules savent le faire les chanteuses africaines ! Les chansons ne sont pas en reste : très accrocheuses et surprenantes,
elles allient mélodie et instrumentation inhabituelle, à mi-chemin entre tradition et modernité pourrait-on dire (ça fait un peu Libé ou Télérama d’écrire ça, mais c’est vrai !), avec des
instruments issus de la culture pop/rock (guitares, basse…) et des sonorités acoustiques authentiques. Mounira ne fait pas de la musique traditionnelle, elle propose une musique actuelle. Les
amateurs de world music adaptée à nos critères européens (ce que je dis ne se veut pas péjoratif…) auront peut-être du mal à rentrer dedans, mais cela vaut la peine de s’accrocher, je vous
assure ! Quant aux textes, ils sont politiquement très engagés; les sujets sont graves : le Darfour évidemment, le Sahara, le droit des femmes, etc. Ils ne sont pas traduits (cela aurait été
intéressant…), mais le thème de chaque titre est brièvement exposé en Français). Très chaudement recommandé !

par bruspell

permalink

Origine du Groupe : Tchad

Style : World Music

Sortie : 2008

Tracklist :

01 – Annil

02 – Zarlie

03 – Tourapna

04 – Talou Lena

05 – Assamony

06 – Darfour

07 – Koulnodji

08 – Annaloule

09 – Al Sahara

10 – Adinna

11 – Hadjilidjai

12 – Darna

00000000000000DOWNLOAD

juin 20, 2010

Method Man , Ghostface And Raekwon – Wu-Massacre

https://i1.wp.com/theurbandaily.com/files/2010/02/20100216-WUMASSACRE.jpg

Note :

http://www.myspace.com/methghostrae

D’ abord prévu fin décembre ce n’est qu’en début de printemps que sort le tant attendu Wu-Massacre. Il s’agit là d’une réalisation commune aux rappeurs Wu-Tang Clan : Method Man, Ghostface, &
Raekwon  (qui nous proposait déjà  un nouveau volume de Only Built 4 Cuban Linx en septembre dernier). La pochette est à la hauteur du contenu de l’album : tout simplement géniale. Dans
l’esprit des dessins de comics Marvel qu’il a l’habitude de dessiner, Chris Bachalo présente sous différentes versions, les trois pontes du hip hop new yorkais. Wu-Massacre  sonne Wu tout
craché : on tient là des morceaux efficaces avec des formules qui ont déjà fait leur preuve et montrent à quel point Wu-Tang et tout ses artistes satellitaires restent une référence obligatoire
d’un pan du rap américain.

permalink

Origine du Groupe : North America

Style : Hip Hop

Sortie : 2010

Tracklist :

1. « Criminology Part 2.5″ produit par BT

2. « Mef vs. Chef 2″ (feat. Rhythm Roots Allstars) produit par Mathematics

3. « Ya Moms » (skit)

4. « Smooth Sailing » (Remix) (feat. Solomon Childs & Streetlife) produit par Ty Fyffe

5. « Our Dreams » produit par RZA

6. « Gunshowers » (feat. Inspectah Deck & Sun God) produit par Digem Trax

7. « Dangerous » (feat. Rhythm Roots Allstars) produit par Mathematics

8. « Pimpin’ Chipp » (feat. Rhythm Roots Allstars) produit par E Meal

9. « How to Pay Rent » (skit) (feat. Tracy Morgan)

10. « Miranda » produit par Mathematics

11. « Youngstown Heist » (feat. Trife da God, Sheek Louch & Bully) produit par Scram Jones

12. « It’s That Wu Shit » produit par Scram Jones

13. « Made Men » (feat. Cappadonna) produit par Mathematics

00000000000000DOWNLOAD

juin 20, 2010

Janelle Monae – The ArchAndroid

https://i2.wp.com/creolemagazine.com/wp-content/uploads/2010/04/janelle-archandroid-cover.jpg

Note :

http://www.jmonae.com

http://www.myspace.com/janellemonae

Cela fait un petit moment que l’on entend parler de Janelle Monae. Depuis 2005, en fait, date de la sortie de Idlewild, l’album/soundtrack d’Outkast pour le film du même nom. Au coté du duo
d’Atlanta, la belle Janelle nous avait fait découvrir sa jolie voix sur deux morceaux. Sa première sortie date de 2008, c’est un EP nommé Metropolis: The Chase Suite qui, bien qu’un peu surfait,
a bien fait grossir le buzz en prévision d’un premier véritable album. Nous y sommes et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’attente n’aura pas été vaine!

« The ArchAndroid » est, en effet, un copieux aperçu des multiples talents de la Miss Monae. La belle n’hésite pas à s’aventurer du coté de la Pop avec l’étonnant « Make The Bus » (dans lequel on
retrouve les zouaves de Of Montreal) ou « Wondaland », voire même sur le terrain Rock avec l’ébouriffant « Come Alive ». Néanmoins, il s’agit ici d’un album de R’n’B. Si, en 2010, le terme est devenu
presque péjoratif, il s’agit ici de lui redonner ses lettres de noblesses.

Des morceaux entrainants et imparables comme « Locked Inside » ou le single « Tightrope » (taillé pour les charts internationaux avec un Big Boi excellent, comme d’habitude) nous prouvent que ce
genre a encore, quoi qu’on en dise, un bel avenir. Dans le registre souvnet casse gueule de la ballade, Janelle s’en sort aussi parfaitement grâce a une voix puissante et assez singulière (« Oh,
Maker », « Say You’ll Go »).

Voila, avec « The ArchAndroid », Janelle Monae a prouvé de manière brillantissime qu’elle était bien plus qu’un simple buzz. Cet album frais, homogène et brillant donne un coup de fouet à la
production R’n’B grâce à une fougue réjouissante, un talent qui ne se dément pas et une somme conséquente de bonnes idées. Cette chanteuse a, en tous les cas, la carrure d’une star mondiale.
Beyoncé, tu peux commencer à trembler.

Par © Soul Brotha

permalink

Origine du Groupe ; North America
Style : Nu-Soul , R&B , Rap
Sortie : 2010
Tracklist :
01. Suite II Overture

02. Dance Or Die (Feat. Saul Williams)

03. Faster

04. Locked Inside

05. Sir Greendown

06. Cold War

07. Tightrope (Feat. Big Boi)

08. Neon Gumbo

09. Oh, Maker

10. Come Alive (The War Of The Roses)

11. Mushrooms & Roses

12. Suite III Overture

13. Neon Valley Street

14. Make The Bus (Feat. Of Montreal)

15. Wondaland

16. 57821 (Feat. Deep Cotton)

17. Say You’ll Go

18. BaBopByeYa

00000000000000DOWNLOAD
juin 20, 2010

Smokey Bandits – Debut

https://i0.wp.com/pixhost.ws/avaxhome/6d/c6/0013c66d.jpeg

Note :

http://www.myspace.com/smokeybandits

Dans un commentaire suite à la publication du 3ème épisode de mon classement évolutif 2010, Mmarsupilami   pointait l’un des problèmes inhérents au concept même de ce type de
palmarés.

En effet, et il a bien raison, ces listes, ne photographiant pas un instant t, ont tendance à purger les découvertes explosives, les « coups de coeur » instantanés qui, pour beaucoup, ne sont pas
taillés pour résister, sur la durée, à des disques avec plus de fond, plus « sérieux » mais peut-être aussi plus ennuyeux et tristes.

Je ne suis pas tout à fait d’accord sur ces deux derniers qualificatifs, mais je comprends tout à fait ce que veut dire l’ami d’outre-quiévrain.

Eh bien, mon disque du jour n’est rien d’autre que l’un de ces coups de coeur instantanés.

Découvert en rentrant du boulot, il a déjà trois écoutes au compteur en à peine 4 petites heures dédiées à la musique.

Mais celui-là, je le sens, il est fait pour durer 😉

Après l’article sur le jazz de Yeden publié lundi, la Grèce est décidément à l’honneur cette semaine. Hasard du calendrier, hasard des sorties.

Notre disque du jour, Debut, est en effet l’oeuvre d’un autre groupe hellène, Smokey Bandits,  qui, tout comme le Français exilé à Londres Healer Selecta, nous propose une musique festive de
très haute tenue.

Basée sur des sons jazz et swing que l’on croirait tout droit sortis des années 50 et 60, elle a l’intelligence de les moderniser grâce, entre autres, à l’apport de touches très funky, sans
effets tape-à-l’oeil afin de la rendre plus abordable à un public (plus ou moins) jeune du 21ème siècle qui la considérerait autrement comme une musique faite par des vieux pour des vieux.

Fort de ce concept somme toute peu original à l’heure d’aujourd’hui, The Smokey Bandits visent de plus à une forme d’universalité suprême grâce à des morceaux presque à 100 % instrumentaux et en
utilisant un shaker plein de musiques du monde traditionnelles leur permettant de saupoudrer, avec un dosage quasi-idéal, chacune de leurs chansons. Ce qui, concédons-le, n’est pas non plus des
plus original en 2010.

Mais là, où tant de groupes se cassent les dents en produisant des disques pour le moins lourdingues et indigestes (Non ! Je ne parlerai pas des Balkan Beat Box. N’insistez pas.),  Smokey
Bandits réussissent l’exercice haut la main.

La sauce prend parfaitement.

Ainsi, ils nous proposent 13 recettes musicales épicées de leurs racines grecques,  méditerranéennes et balkaniques auxquelles ils marient des sons mexicains (ah ! ces trompettes à la
Calexico) et occidentaux, de musique surf, de reggae, mais aussi issus d’Amérique Centrale et du Sud.

Il y a ici beaucoup d’ambiances cinématographiques (Showdown est très western, par exemple).

[Note à moi-même : contacter Tarantino pour lui proposer Debut comme bande-son à son prochain bon film. Réveille-toi, Quentin !]

Bref, trève de digressions, les 13  compositions  offrent  un formidable et joyeux menu, véritable patchwork musical fort goûteux, foutraque et maîtrisé, entre tradition et
modernité, entre nu-jazz / nu-swing et musiques du monde.

  A savourer de toute urgence, sur place ou à emporter !

8 titres de l’album sont en écoute sur MySpace.

Bon appétit !

Par Thierry  

permalink

 

Origine du Groupe : Grèce , Germany

Style : Electro-Beat , Nu-Jazz-Swing , Ambient

Sortie : 2010

Tracklist :

01. Revolucion Valiente

02. Cattle Drive

03. Return Of The Gipsy Sound

04. The Rooster

05. Highborn Waltz

06. Subway Hustler

07. Smoke From The Attic

08. Cracker Jack

09. Holidays In The Sun

10. Showdown

11. The Last Mile

12. Angelitos Negros

13. A Son’s Lament

00000000000000DOWNLOAD

juin 20, 2010

Bettye Lavette – Interpretations : The British Rock Songbook

https://i0.wp.com/ecx.images-amazon.com/images/I/41Pjh02pDXL.jpg

Note :

http://www.bettyelavette.com

En 1962, une jeune femme de 16 ans faisait parler d’elle aux Etats-Unis pour son single « My Man – He’s a Lovin’ Man ». Il s’agissait de Bettye LaVette, dont la voix fait partie de celles qui ne
s’oublient pas. Et pourtant, cette native du Michigan, qui a grandi à Detroit, n’a jamais eu la chance d’embrasser la carrière de Tina Turner et d’Aretha Franklin. La vie réserve parfois son lot
de déceptions, même si la chanteuse n’a pas eu à rougir de son parcours, qui lui a permis d’assurer des dizaines de concerts à travers le monde et d’enregistrer une série d’albums. Pour
« Interpretations: The British Rock Songbook », elle a fait le choix de miser sur les reprises.

S’attaquer aux répertoires de Pink Floyd, McCartney et Elton John est sacrément culotté. Mais, avec ses airs de femme épanouie et son timbre patiné et puissant, Bettye LaVette n’a pas eu peur.
Elle a eu raison : ses 13 chansons, mariage d’esprit musical britannique et de sonorités soul, jazz et R&B américain, donnent un second souffle aux morceaux originels. Pete Townshend des Who
aurait même avoué avoir pleuré en entendant, lors d’un concert, la reprise de « Love, Reign o’er Me », initialement enregistré en 1972. Soit il est devenu un peu trop sensible, soit le talent de
Bettye LaVette donne des ailes à son auditoire. Nous penchons pour la seconde hypothèse.

Par Vannier

permalink

Origine du Groupe : North America
Style : Blues Soul
Sortie : 2010
Tracklist :
1 · The Word

2 · No Time to Live

3 · Don’t Let Me Be Misunderstood

4 · All My Love

5 · Isn’t It A Pity

6 · Wish You Were Here

7 · It Don’t Come Easy

8 · Maybe I’m Amazed

9 · Salt of the Earth

10 · Nights In White Satin

11 · Why Does Love Got to Be so Sad

12 · Don’t Let the Sun Go Down on Me

13 · Love Reign O’Er Me

00000000000000DOWNLOADLink Censored  DMCA request
juin 20, 2010

The Pioneers – Pusher man

https://i2.wp.com/www.culturareggae.com/images/albuns/pioneers_pusher_man.jpg

Note :

http://www.pioneersreggaegroup.com

Origine du Groupe : Jamaica

Style : Early Reggae

Sortie : 1978

Tracklist :

01* Bust Them Shut

02* Pusher Man

03* Riot In A Notting Hill

04* Ohoi

05* Tears On My Pillow

06* Bad To Worse

07* Ahuma

08* Feeling High

09* The Ghetto

10* Goodnight My Love

11* Sabotage

12* Them A Wolf

00000000000000DOWNLOAD

Trio phare du early reggae, The Pionners débarquent dès les années 60, dés l’apparition du genre. Trio de chanteurs harmonique, le son de cet album des Pioneers est celui de leur seconde période,
celle du succès et de l’Angleterre. Malgré tout aucun doute à avoir sur l’intérêt de posséder tel album. Les mélodies et rythmiques sont catchy, entraînantes et entêtantes a souhait. Faite comme
moi écouté cet album pour la pochette et découvrez un des groupes les plus injustement passé à la trappes du Reggae

Par Remo

permalink

juin 20, 2010

V.A – Moshi Moshi Nu Sounds From Japan

https://i0.wp.com/i.imgur.com/fzQOW.png

Note : +

Origine du Groupe : Various

Style : Future Jazz , Electro , Funk , Lounge , Remix

Sortie : 2002

Tracklist :

01 u.f.o. – sixth sense (takemura mix)

02 shakkazombie – kokoro warp (4 hero friday nite mix)

03 gagle – practice & tactix (soljazz mix)

04 calm – simple chords (straight mix)

05 u.f.o – listen love (yoruba soul mix)

06 jazztronik – rita

07 yukihiro fukutomi – complete communion

08 bird – mind travels

09 mondo grosso – dont let go

10 earth, wind & fire – cant hide love (m.a.w. mix)

11 force of nature – loop addiction

12 organlanguage – de-tuned addiction

13 ken ishii – awakening

14 bird – mind travels (mggm.rdmd mix)

00000000000000DOWNLOAD

Japanese releases are often extortionately expensive and extremely rare in the West. Nik Weston, an infamous collector and promoter of Asian electronic music, has come to the aid of the listening
public with this collection. The Soljazz Instrumental of the gorgeously named Gagle’s Practise & Tactix is stylish Jazz-Hop, with a distressed string workout, disjointed rough-and-ready
percussion and an overzealous reverbed bass. Osunlade uses a heart-stopping piano, saddened vocals that recognize the truth and fly-away strings to produce a melancholic reinterpretation of UFO’s
Listen Love. Calm supplies the emotive De-Tuned Atmosphere which combines an intriguing flute, emphatic beaten percussion, a transporting synth and teary-eyed keys. Ken Ishii’s Awakening is
initially a surprising choice, but one listen to the rushing keys, backwards acid keyboard work and hot-footed percussion make everything crystal clear. This is just the tip of a colossal musical
iceberg.

By Jon Freer

permalink

juin 20, 2010

Robert French Meets Anthony Johnson

https://babylonburnradi0.files.wordpress.com/2010/06/robertfrenchmeetsanthonyjohnson-front.jpg?w=300

Note :

origine du Groupe : Jamaica , U.K

Style : Reggae , Dub

Sortie : 1982

Tracklist :

a1 – Anthony Johnson – Sitting In The Park

a2 – The Roots Radics – Park Dub

a3 – Anthony Johnson – Know Yourself Mankind

a4 – The Roots Radics – Mankind Dub

a5 – Anthony Johnson – I Want To Hold You

a6 – The Roots Radics – Hold You Dub

b1 – Robert Ffrench – Stop Spread Rumour

b2 – The Roots Radics – Rumour Dub

b3 – Robert Ffrench – Number One Lover

b4 – The Roots Radics – Lover Dub

b5 – Robert Ffrench – No War

b6 – The Roots Radics – War Dub

Producer : Jah Thomas

Backing : The Roots Radics

00000000000000DOWNLOAD

Jamaican and U.K. favorite Robert Ffrench was one of those dancehall singers who emerged in the first half of the eighties. In 1989 he reached platinum status in England with his monster hit « Bun
And Cheese ». Robert Ffrench is not only a very talented songwriter, singer and performer, but a producer as well, having worked with such heavy-hitters as Buju Banton, Pliers and Courtney Melody.
Discography 1985 * The Favourite * Wondering 1986

permalink

 

INTERVIEW Anthony Johnson