Archive for juin, 2010

juin 27, 2010

James Brown – Jazz

https://i0.wp.com/cfs2.tistory.com/upload_control/download.blog

Note :

http://fr.wikipedia.org/wiki/James_Brown

http://www.godfatherofsoul.com

Une compilation de morceau jazz de James Brown, jamais sortis auparavant .

 

Origine du Groupe : North America

Style : Soul , Jazz

Sortie : 2007

Tracklist :

1. That’s My Desire [Alternate Mix]

2. After You’re Through [Alternate Extended Version]

3. Tengo Tango

4. Home at Last [Alternate Mix]

5. All About My Girl

6. There

7. All the Way

8. Why (Am I Treated So Bad)

9. What Do You Like [Stereo Single Edit]

10. Cottage for Sale [Alternate Mix]

11. Go on Now [Alternate Mix]

12. For Once in My Life [Alternate Mix]

00000000000000DOWNLOAD

Publicités
juin 27, 2010

Pura Fé – Hold The Rain

https://i2.wp.com/s3.amazonaws.com/metisse_covers/23072007155332.jpeg

Note :

http://www.purafe.com

http://www.myspace.com/purafe

Le second album solo de Pura Fé, Amérindienne Tuscarora, s’ouvre par un chant traditionnel qui glisse bientôt vers des accords bluesy joués par une guitare lap steel. C’est sur ce canevas
atmosphérique que la voix de Pura Fé, languide et lumineuse, prend son élan, vers des cîmes de grâce dont elle ne redescendra jamais. Une reprise de « Summertime », gravitation superbe d’aisance,
confi rme que la fl uidité avec laquelle sa voix se meut entre les instruments, acoustiques toujours, doit beaucoup aux chanteuses de jazz. Magnifi quement habitée dans l‘ensemble, l’album pêche
toutefois par un manque de variété rythmique et harmonique. On rêve d’une véritable fusion entre ces blues teintés de jazz et les chants indiens qui les enserrent.

par Benjamin MiNiMuM

permalink

 

Origine du Groupe : Seattle,WA & Tuscarora Nation of, North Carolina (Etats-Uni)

Style : Folk , World

Sortie : 2007

Tracklist :
1. My People My Land, Pt. 1 – North Carolina Jam Sessions

2. If I Was Your Guitar (I d Be the Happiest Woman Alive)

3. Summertime

4. Let Heaven Show

5. Little Girl Dreaming

6. Hold the Rain, Pt. 1

7. Hold the Rain, Pt. 2

8. Follow Your Heart s Desire

9. Love Like Mine

10. People You Love

11. Home

12. Quiet Moments

13. My People My Land, Pt. 2

00000000000000DOWNLOAD

 

 

juin 27, 2010

Telepathe – Dance mother

http://syrfox.files.wordpress.com/2009/02/dance-mother.jpg

Note : ++

http://telepathemusic.com

http://www.myspace.com/telepathe

« Dance Mother » est un premier disque qui tient ses promesses mais nous laisse un peu dubitatif. Il faut dire qu’à l’origine, Telepathe est un duo dont le premier EP se voulait assez noisy. Alors
quand on s’aperçoit que Busy Gangnes et Shahin Motia ont choisi d’abandonner les expérimentations bruyantes et autres distorsions pour se tourner vers les voies de l’électronica, on est un peu
surpris par l’aridité de l’ensemble.

Difficile de dégager un sentiment plutôt qu’un autre dans la musique de Telepathe tant les compositions semblent traverser notre époque avec un sentiment de détachement quasi salutaire. Dès les
premières notes de So Fine, l’électro minimaliste de Telepathe nous plonge immédiatement dans une ambiance froide qui nous rappelle les balbutiements de la New Wave. Mais l’humeur des deux filles
de Telepathe ne semble pas être à l’hédonisme tant leur musique sonne comme un lendemain de fête trop difficile. Dans ces conditions, on a du mal à accrocher à l’electro-clash de Chrome’s On It,
seule ombre au tableau de ce disque austère.

Mais au milieu de cette ascèse, on retrouve certains éléments de style de TV On The Radio – David Sitek a produit « Dance Mother » – sur In Your Line, tant le morceau pourrait sonner comme une
chute de studio du groupe. Batterie tribale, synthétiseur vaguement réverbéré et voix distanciées sont au cœur de ce titre qui constitue indéniablement la réussite de ce disque en demi-teinte.
Parmi ces atmosphères sobres on gardera aussi Lights Go Down dont les blips concassés tentent une sortie progressive de ces ambiances glaciales. Cette touche de concupiscence sera de courte
durée, le reste du disque retombera rapidement dans sa distance ultra raisonnable.

Ce premier disque d’une nouvelle sensation de ce début d’année est plutôt bien ficelé, malgré un ton impassible qui risque de se finir aussi par une distance de notre part. Gageons qu’au delà de
la performance technique, Telepathe saura mettre une touche de sensualité dans son prochain album.

Par Mathieu

permalink

Origine du Groupe : North America

Style : Electro Pop , Drum & Bass , Psychedelic

Sortie : 2009

Tracklist :

01. So Fine

02. Chrome’s on It

03. Devil’s Trident

04. In Your Line

05. Lights Go Down

06. Can’t Stand It

07. Michaël

08. Trilogy : Breath Of Life, Crimes And Killings, Threads And Knives

09. Drugged

00000000000000DOWNLOADLink Censored  DMCA request

juin 27, 2010

High Places – High Places vs. Mankind

https://i2.wp.com/www.albumoftheyear.org/album/covers/high-places-vs-mankind.jpg

Note :

http://www.myspace.com/hellohighplaces

http://hellohighplaces.blogspot.com

High Places est un duo mixte américain dont on avait apprécié le premier album, surfant sur la vague Animal Collective avec une simplicité pop qui s’éloignait des prises de tête conceptuelles.
Leur retour ne déclenchait pas une attente hystérique en notre chef je dois bien dire. Un peu à tort parce que la bonne surprise vient d’une vraie pulsation, d’un un rythme indéniable. The
Longest Shadows est ainsi immédiatement assimilable, sympathique dès les premières secondes de la première écoute.

On Giving Up est encore meilleur, avec sa basse un peu dark et entêtante, comme une encontre improbable entre Siouxie et Animal Collective dans la grande profondeur d’une piscine. C’est encore
une fois le son qui emporte l’adhésion de cette bombe froide qui se place comme un des incontournables de cette année qui s’essouffle un peu. Donc on peut dire ce ces deux premiers morceaux me
sont apparus comme d’excellents titres new-wave déviants. Il faudra attendre la mélopée d’On A Hill In A Bed On A Road In A House ou le When It Comes final (qui reprend ce son de ‘guitare’ plein
de chorus assez froid) pour que le niveau retrouve les hauteurs des deux premiers morceaux.

Entretemps, cette pulsation aura un peu manqué, ce qui aura rendu cet album passionnant par intermittence seulement. Canada par exemple, s’il ne démérite pas avec sa guitare triturée, ne parvient
pas à rester en mémoire. Je vous accorde également que ce n’est pas le sifflotement qui est le but ultime d’une musique pareille. Même si Constant Winter pourrait l’être sans trop de
problèmes.

La voix est toujours complétement planquée sous des tonnes d’effets. Haut perchée, elle reste charmante et distanciée, mais sur la longueur, elle semble souvent utiliser les mêmes procédés.
Cependant, elle n’est pas présente partout vu que certains titres sont instrumentaux, comme The Channon ou Drift Slayer, drone que viennent relancer des percussions. Comme chez Atlas Sounds,
autre adepte du tripatouillage sonore aquatique, ces morceaux valent plus pour leur contribution à l’ambiance générale que pour être écoutés individuellement.

La réserve qu’on puisse avoir sur cet album, c’est que les morceaux qui ont une rythmique plus marquée, un enjeu plus important sont bien plus réussis que les plus contemplatifs. On ne va pas
citer ces titres jamais désagréables mais ils participent à une certaine dilution de l’album. C’est sans doute ce qui est l’origine d’une cote relativement basse alors que les quelques coups
d’éclat sont assez éblouissants dans leur genre pourtant encombré. Pour sa fraîcheur et le niveau de ses meilleurs titres, on le recommandera à tous les esprits un peu curieux.

par Marc

permalink

 

Origine du Groupe : North America

Style : Electro , Psychedelic, Drone

Sortie : 2010

Tracklist :

1 The Longest Shadows

2 On Giving Up

3 She’s A Wild Horse

4 The Channon

5 Canada

6 Constant Winter

7 On A Hill In A Bed On A Road In A House

8 Drift Slayer

9 The Most Beautiful Name

10 When It Comes

00000000000000DOWNLOAD

juin 20, 2010

Terumasa Hino Quintet – HI-Nology

https://babylonburnradi0.files.wordpress.com/2010/06/terumasa.jpg?w=293

Note :

http://www.terumasa.com

http://en.wikipedia.org/wiki/Terumasa_Hino

Terumasa Hino

Long considered a jazz legend and Japan’s foremost trumpeter, Terumasa Hino has played with almost all the jazz heavyweights throughout the past half century, from Gil Evans and Elvin Jones to
Herbie Hancock and Chick Corea. Born in Tokyo in 1942, Hino made his professional debut at the tender age of thirteen, drawing his main inspiration from Freddie Hubbard and Miles Davis.

For the first few years of his career, Hino was something of an opportunist, even jumping open Japan’s early ‘60s eleki bandwagon with the cash-in LP TRUMPET IN BLUEJEANS. However, his fiery
temperament and ‘large brilliant tone’, as The Grove Dictionary of Jazz termed it saw Hino’s late ‘60s work increase both in output and quality, and his 1969 Columbia LP HI-NOLOGY as The Terumasa
Hino Quintet was extremely successful commercially.

****

Fast, extremely energetic fusion jazz album (with the emphasis on jazz). Hino leaves no doubt that he is indebted to Miles Davis; one of the tracks is titled « Like Miles » (and sounds very much
like Miles). And yet, Hino is no Miles clone. In fact, on this 1969 recording Hino ventures into realms that Miles hadn’t really visited yet. After Filles de Kilimanjaro, Miles’ records were
assembled in the studio from snippets, and his live recordings were mostly extended jams of large ensembles. Hi-Nology is much more straightforward and concrete. Whereas Miles became interested
in texture, Hino, despite the fusion idiom, also keeps a footing in hard bop. Therefore, songs are never abandoned for patterns, and when the solos deconstruct a theme, they will always
eventually piece it together again. If Freddie Hubbard hadn’t gone all gooky in the late 1960s, you could image him playing like this.

A very interesting album, much recommended.

And the cover is way beyond cool.

PS. This is the ORIGINAL 1985 CD release. The bonus tracks on the 2005 reissue are best ignored. They lack the electricity, wild energy and funky rhythm of the other tracks and instead present
somewhat clichéd melody lines. They also completely subvert the mood of the album.

By postman99

permalink

 

Origine du Groupe : Japan

Style : Jazz World , Jazz Fusion

Sortie : 1969

Tracklist :

1. Like Miles 9’54 »

2. Electric Zoo 12’30 »

3. Hi-Nology 14’29 »

4. Dupe 7’02 »

00000000000000DOWNLOAD

juin 20, 2010

Marcia Ball – Let Me Play With Your Poodle

https://i0.wp.com/images.uulyrics.com/cover/m/marcia-ball/album-let-me-play-with-your-poodle.jpg

Note :

http://www.marciaball.com

http://www.myspace.com/marciaballband

This album of snaky swamp rock is one of Ball’s best recordings. Great choice of songs (she wrote 5 of the 13) that let her show all her talents, both vocally and instrumentally. Slow-tempo songs
display the force of her voice, as in « I Still Love You, » and another of the many gems, « For the Love of a Man. » Meanwhile, the playfulness of the title cut and « The Right Tool for the Job » allow
her to have fun and let the band air it out. Then there is the perfect song to end the disc and an absolute tour de force, Randy Newman’s « Louisiana 1927. »

Ball has again assembled another top-notch cast of characters who more than hold up their end of the bargain. A few of the many who shine are George Rains on drums, Mark Kazanoff, who does double
duty as a co-producer and excels on various saxes, and Derek O’Brien, who also co-produced and shares much of the guitar work with Steve Williams. If you don’t know Marcia Ball, this is a
fantastic introduction, and if you liked her past work this is a gem you won’t want to miss. ~ Bob Gottlieb

Personnel includes: Marcia Ball (vocals, piano, Wurlitzer piano); Doyle Bramhall (vocals); Steve Williams (guitar, acoustic, electric & slide guitars, background vocals); Derek O’Brien
(electric guitar, background vocals); Clarence Hollimon (electric guitar); Paul Klemperer (saxophone, tenor saxophone) Mark Kazanoff (saxophone, tenor & baritone saxophones); Red Rails
(saxophone); Les Izmore (baritone saxophone); Gary Slechta (trumpet); Randy Zimmerman (trombone); Riley Osbourn (Hammond B-3 organ); Don Bennett (bass, background vocals); David Carroll (bass);
Rodney Craig (drums); Fran Christina (drums, background vocals); B.E. « Frosty » Smith (tambourine, shaker/congas, percussion).

by Award Winner

permalink

Origine du Groupe : North America

Style : Blues , Rythm & Blues

Sortie : 1997

Tracklist :

   1.  American Dream Lyrics

   2. Can’t Trust My Heart Lyrics

   3. Crawfishin Lyrics

   4. For The Love Of A Man Lyrics

   5. How Big A Fool Lyrics

   6. I Still Love You Lyrics

   7. I’m Just A Prisoner Lyrics

   8. Let Me Play With Your Poodle Lyrics

   9. Louisiana 1927 Lyrics

  10. Something I Can’t Do Lyrics

  11. The Right Tool For The Job Lyrics

  12. The Story Of My Life Lyrics

  13. Louisiana 1927

00000000000000DOWNLOAD

juin 20, 2010

Mounira Mitchala – Talou Lena

https://i2.wp.com/www.qobuz.com/images/jaquettes/3661/3661585002680_600.jpg

Note :

http://www.marabi.net

http://www.myspace.com/mouniramitchala

Mounira Mitchala est une jeune chanteuse tchadienne, auteur-compositeur-interprète, s’il vous plat, qui commence à se faire un nom par chez nous. Autant le dire d’emblée, la voix est magnifique,
vibrante dans les graves et presque angélique dans les aigus – comme seules savent le faire les chanteuses africaines ! Les chansons ne sont pas en reste : très accrocheuses et surprenantes,
elles allient mélodie et instrumentation inhabituelle, à mi-chemin entre tradition et modernité pourrait-on dire (ça fait un peu Libé ou Télérama d’écrire ça, mais c’est vrai !), avec des
instruments issus de la culture pop/rock (guitares, basse…) et des sonorités acoustiques authentiques. Mounira ne fait pas de la musique traditionnelle, elle propose une musique actuelle. Les
amateurs de world music adaptée à nos critères européens (ce que je dis ne se veut pas péjoratif…) auront peut-être du mal à rentrer dedans, mais cela vaut la peine de s’accrocher, je vous
assure ! Quant aux textes, ils sont politiquement très engagés; les sujets sont graves : le Darfour évidemment, le Sahara, le droit des femmes, etc. Ils ne sont pas traduits (cela aurait été
intéressant…), mais le thème de chaque titre est brièvement exposé en Français). Très chaudement recommandé !

par bruspell

permalink

Origine du Groupe : Tchad

Style : World Music

Sortie : 2008

Tracklist :

01 – Annil

02 – Zarlie

03 – Tourapna

04 – Talou Lena

05 – Assamony

06 – Darfour

07 – Koulnodji

08 – Annaloule

09 – Al Sahara

10 – Adinna

11 – Hadjilidjai

12 – Darna

00000000000000DOWNLOAD

juin 20, 2010

Method Man , Ghostface And Raekwon – Wu-Massacre

https://i1.wp.com/theurbandaily.com/files/2010/02/20100216-WUMASSACRE.jpg

Note :

http://www.myspace.com/methghostrae

D’ abord prévu fin décembre ce n’est qu’en début de printemps que sort le tant attendu Wu-Massacre. Il s’agit là d’une réalisation commune aux rappeurs Wu-Tang Clan : Method Man, Ghostface, &
Raekwon  (qui nous proposait déjà  un nouveau volume de Only Built 4 Cuban Linx en septembre dernier). La pochette est à la hauteur du contenu de l’album : tout simplement géniale. Dans
l’esprit des dessins de comics Marvel qu’il a l’habitude de dessiner, Chris Bachalo présente sous différentes versions, les trois pontes du hip hop new yorkais. Wu-Massacre  sonne Wu tout
craché : on tient là des morceaux efficaces avec des formules qui ont déjà fait leur preuve et montrent à quel point Wu-Tang et tout ses artistes satellitaires restent une référence obligatoire
d’un pan du rap américain.

permalink

Origine du Groupe : North America

Style : Hip Hop

Sortie : 2010

Tracklist :

1. « Criminology Part 2.5″ produit par BT

2. « Mef vs. Chef 2″ (feat. Rhythm Roots Allstars) produit par Mathematics

3. « Ya Moms » (skit)

4. « Smooth Sailing » (Remix) (feat. Solomon Childs & Streetlife) produit par Ty Fyffe

5. « Our Dreams » produit par RZA

6. « Gunshowers » (feat. Inspectah Deck & Sun God) produit par Digem Trax

7. « Dangerous » (feat. Rhythm Roots Allstars) produit par Mathematics

8. « Pimpin’ Chipp » (feat. Rhythm Roots Allstars) produit par E Meal

9. « How to Pay Rent » (skit) (feat. Tracy Morgan)

10. « Miranda » produit par Mathematics

11. « Youngstown Heist » (feat. Trife da God, Sheek Louch & Bully) produit par Scram Jones

12. « It’s That Wu Shit » produit par Scram Jones

13. « Made Men » (feat. Cappadonna) produit par Mathematics

00000000000000DOWNLOAD

juin 20, 2010

Janelle Monae – The ArchAndroid

https://i2.wp.com/creolemagazine.com/wp-content/uploads/2010/04/janelle-archandroid-cover.jpg

Note :

http://www.jmonae.com

http://www.myspace.com/janellemonae

Cela fait un petit moment que l’on entend parler de Janelle Monae. Depuis 2005, en fait, date de la sortie de Idlewild, l’album/soundtrack d’Outkast pour le film du même nom. Au coté du duo
d’Atlanta, la belle Janelle nous avait fait découvrir sa jolie voix sur deux morceaux. Sa première sortie date de 2008, c’est un EP nommé Metropolis: The Chase Suite qui, bien qu’un peu surfait,
a bien fait grossir le buzz en prévision d’un premier véritable album. Nous y sommes et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’attente n’aura pas été vaine!

« The ArchAndroid » est, en effet, un copieux aperçu des multiples talents de la Miss Monae. La belle n’hésite pas à s’aventurer du coté de la Pop avec l’étonnant « Make The Bus » (dans lequel on
retrouve les zouaves de Of Montreal) ou « Wondaland », voire même sur le terrain Rock avec l’ébouriffant « Come Alive ». Néanmoins, il s’agit ici d’un album de R’n’B. Si, en 2010, le terme est devenu
presque péjoratif, il s’agit ici de lui redonner ses lettres de noblesses.

Des morceaux entrainants et imparables comme « Locked Inside » ou le single « Tightrope » (taillé pour les charts internationaux avec un Big Boi excellent, comme d’habitude) nous prouvent que ce
genre a encore, quoi qu’on en dise, un bel avenir. Dans le registre souvnet casse gueule de la ballade, Janelle s’en sort aussi parfaitement grâce a une voix puissante et assez singulière (« Oh,
Maker », « Say You’ll Go »).

Voila, avec « The ArchAndroid », Janelle Monae a prouvé de manière brillantissime qu’elle était bien plus qu’un simple buzz. Cet album frais, homogène et brillant donne un coup de fouet à la
production R’n’B grâce à une fougue réjouissante, un talent qui ne se dément pas et une somme conséquente de bonnes idées. Cette chanteuse a, en tous les cas, la carrure d’une star mondiale.
Beyoncé, tu peux commencer à trembler.

Par © Soul Brotha

permalink

Origine du Groupe ; North America
Style : Nu-Soul , R&B , Rap
Sortie : 2010
Tracklist :
01. Suite II Overture

02. Dance Or Die (Feat. Saul Williams)

03. Faster

04. Locked Inside

05. Sir Greendown

06. Cold War

07. Tightrope (Feat. Big Boi)

08. Neon Gumbo

09. Oh, Maker

10. Come Alive (The War Of The Roses)

11. Mushrooms & Roses

12. Suite III Overture

13. Neon Valley Street

14. Make The Bus (Feat. Of Montreal)

15. Wondaland

16. 57821 (Feat. Deep Cotton)

17. Say You’ll Go

18. BaBopByeYa

00000000000000DOWNLOAD
juin 20, 2010

Smokey Bandits – Debut

https://i0.wp.com/pixhost.ws/avaxhome/6d/c6/0013c66d.jpeg

Note :

http://www.myspace.com/smokeybandits

Dans un commentaire suite à la publication du 3ème épisode de mon classement évolutif 2010, Mmarsupilami   pointait l’un des problèmes inhérents au concept même de ce type de
palmarés.

En effet, et il a bien raison, ces listes, ne photographiant pas un instant t, ont tendance à purger les découvertes explosives, les « coups de coeur » instantanés qui, pour beaucoup, ne sont pas
taillés pour résister, sur la durée, à des disques avec plus de fond, plus « sérieux » mais peut-être aussi plus ennuyeux et tristes.

Je ne suis pas tout à fait d’accord sur ces deux derniers qualificatifs, mais je comprends tout à fait ce que veut dire l’ami d’outre-quiévrain.

Eh bien, mon disque du jour n’est rien d’autre que l’un de ces coups de coeur instantanés.

Découvert en rentrant du boulot, il a déjà trois écoutes au compteur en à peine 4 petites heures dédiées à la musique.

Mais celui-là, je le sens, il est fait pour durer 😉

Après l’article sur le jazz de Yeden publié lundi, la Grèce est décidément à l’honneur cette semaine. Hasard du calendrier, hasard des sorties.

Notre disque du jour, Debut, est en effet l’oeuvre d’un autre groupe hellène, Smokey Bandits,  qui, tout comme le Français exilé à Londres Healer Selecta, nous propose une musique festive de
très haute tenue.

Basée sur des sons jazz et swing que l’on croirait tout droit sortis des années 50 et 60, elle a l’intelligence de les moderniser grâce, entre autres, à l’apport de touches très funky, sans
effets tape-à-l’oeil afin de la rendre plus abordable à un public (plus ou moins) jeune du 21ème siècle qui la considérerait autrement comme une musique faite par des vieux pour des vieux.

Fort de ce concept somme toute peu original à l’heure d’aujourd’hui, The Smokey Bandits visent de plus à une forme d’universalité suprême grâce à des morceaux presque à 100 % instrumentaux et en
utilisant un shaker plein de musiques du monde traditionnelles leur permettant de saupoudrer, avec un dosage quasi-idéal, chacune de leurs chansons. Ce qui, concédons-le, n’est pas non plus des
plus original en 2010.

Mais là, où tant de groupes se cassent les dents en produisant des disques pour le moins lourdingues et indigestes (Non ! Je ne parlerai pas des Balkan Beat Box. N’insistez pas.),  Smokey
Bandits réussissent l’exercice haut la main.

La sauce prend parfaitement.

Ainsi, ils nous proposent 13 recettes musicales épicées de leurs racines grecques,  méditerranéennes et balkaniques auxquelles ils marient des sons mexicains (ah ! ces trompettes à la
Calexico) et occidentaux, de musique surf, de reggae, mais aussi issus d’Amérique Centrale et du Sud.

Il y a ici beaucoup d’ambiances cinématographiques (Showdown est très western, par exemple).

[Note à moi-même : contacter Tarantino pour lui proposer Debut comme bande-son à son prochain bon film. Réveille-toi, Quentin !]

Bref, trève de digressions, les 13  compositions  offrent  un formidable et joyeux menu, véritable patchwork musical fort goûteux, foutraque et maîtrisé, entre tradition et
modernité, entre nu-jazz / nu-swing et musiques du monde.

  A savourer de toute urgence, sur place ou à emporter !

8 titres de l’album sont en écoute sur MySpace.

Bon appétit !

Par Thierry  

permalink

 

Origine du Groupe : Grèce , Germany

Style : Electro-Beat , Nu-Jazz-Swing , Ambient

Sortie : 2010

Tracklist :

01. Revolucion Valiente

02. Cattle Drive

03. Return Of The Gipsy Sound

04. The Rooster

05. Highborn Waltz

06. Subway Hustler

07. Smoke From The Attic

08. Cracker Jack

09. Holidays In The Sun

10. Showdown

11. The Last Mile

12. Angelitos Negros

13. A Son’s Lament

00000000000000DOWNLOAD