Earthling – Radar

https://babylonburnradi0.files.wordpress.com/2010/08/earthlingradar.jpeg?w=300

Note :

http://www.myspace.com/earthlinguk

Mon premier infeste les bas fonds; mon second pénètre dans la peau; mon tout est l’un des albums références du trip hop. « Radar », premier album d’Earthling, grand groupe méconnu, est sorti en
1995 dans la foulée de « Maxinquaye » (Tricky, 1995 également) et de « Dummy » (Portishead, 1994).

10 ans plus tard, on cherche à comprendre pourquoi Earthling n’a pas rencontré un vaste public tandis que Massive Attack, Portishead et Tricky remportaient la mise. La réussite est une alchimie
(une personnalité, un chanteur, du talent, un bon timing, une maison de disques, de la chance). Il a manqué à Earthling les deux derniers paramètres. Lâché par sa maison de disques, le groupe
défunt ne dût qu’à l’opiniâtreté de Discograph la sortie de son second opus, l’excellent « Humandust » en 2004.

Mars 2005, le trip-hoppeur écoute avec ferveur « Radar ». Des rides crevassent certains morceaux (les cuts de Geoff Barrow de Portishead sentent la naphtaline), mais « Radar » écrase encore la
production actuelle de sa grandeur. Plus extraordinaire, le premier album d’Earthling est à la fois un album phare du trip-hop et sa transgression.

Construit comme un toboggan , « Radar » démarre pieds au plancher avec des titres lance-rockets : « 1st Transmission », « Anada’s Theme » et surtout « Nefisa » que l’on classera haut la main parmi les 10
meilleurs titres du trip hop… L’album prend ensuite des chemins de traverse étonnants en flirtant avec la soul, voire le gospel. Après plusieurs écoutes , on reste intrigué par les choeurs New
Orleans et les cuivres gorgés de soleil de « Echo on my Mind ». A partir de « Infinite M », Lou Reedien en diable, Earthling aligne la plus belle brochette de titres de l’histoire du trip-hop :
« Planete of the Apes » prend aux tripes, « By means of beams » envoie au ciel. « Freak, freak » mordille et « I could just die » touche au coeur.

Car Earthling, par sa noirceur et son extravagance, est avant tout un groupe charnel, charnu et tribal, qui bouleverse, divertit et inquiéte.

Par Pierre

permalink

Origine du Groupe : U.K

Style : Abstract Hip Hop , Trip Hop

Sortie : 1995

Tracklist :

1. 1st Transmission

2. Ananda’s theme

3. Nefisa

4. I still love Albert Einstein

5. Accident at injured strings

6. Soup or no soup

7. God’s interlude

8. Echo on my mind

9. Infinite M.

10. Planet of the apes

11. By means of beams

12. Freak, freak

13. I could just die

00000000000000DOWNLOAD

 

Tell a Friend

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :