Archive for septembre 25th, 2010

septembre 25, 2010

DJ DemonAngel – Dancefloor Burning Mix (08.2010)

https://i0.wp.com/djdemonangel7.podomatic.com/mymedia/thumb/1331729/460%3E_3309810.jpg

 

Publicités
septembre 25, 2010

Marcus Miller – Live at JVC Jazz Festival in Tokyo (Full Concert)

https://i2.wp.com/lacomunidad.elpais.com/blogfiles/locoinkieto/MarcusMillerBand.jpg

http://www.marcusmiller.com

http://www.myspace.com/marcusmillerband

Origine du Groupe : North America

Style : Jazz , New Jazz

Sortie : 2004

Line Up :

Marcus Miller – bass

Dean Brown – guitar

Michael « Patches » Stewart – trumpet

Boogie Bell – drums

Roger Byam – saxophone

Bruce Flowers – keyboard

 

 

http://stagevu.com/embed?width=420&height=252&background=000&uid=eeuxglosbmuy


// <![CDATA[ aR_BgColor=""; aR_FgColor=""; aR_url=location.href; aR_title=document.title; aR_StarType ='3';document.write('

‘);document.write( »);// ]]>

From Wikipedia :

Marcus Miller est un compositeur  et bassiste  de jazz fusion. Il est né à Brooklyn  (États-Unis, New York) le 14 juin 1959.

Multi-instrumentiste, il joue d’abord de la clarinette basse avant de se consacrer particulièrement à la basse. Sa carrière décolle lors de ses fructueuses collaborations avec Miles Davis (en
naîtra dans les années 1980 l’enregistrement Tutu). Il a également travaillé sur l’album Zoolook de Jean Michel Jarre en 1984.

Techniquement, il se distingue par sa grande maîtrise des techniques complexes comme le slap.

Tracklist :

1. Power of Soul

2. Moonlight Sonata

3. Boomerang

4. Nikki’s Groove

5. Frankenstein

6. 3 Deuces

hd dvd rw

Tell a Friend

septembre 25, 2010

Sharon Jones & The Dap Kings – I Learned The Hard Way

http://worldmusic.blogs.liberation.fr/.a/6a0120a8d38bba970b01348000fff1970c-800wi

http://www.sharonjonesandthedapkings.com

http://www.myspace.com/sharonjonesandthedapkings

Origine du Groupe : North America

Style : Funk , Soul

Sortie : 2010


// <![CDATA[ aR_BgColor=""; aR_FgColor=""; aR_url=location.href; aR_title=document.title; aR_StarType ='3';document.write('

‘);document.write( »);// ]]>

Sharon Jones et ses Dap-Kings n’ont jamais fait 2 fois le même album, et si 100 Days, 100 Nights lorgnait vers Motown et une production moins brute, I Learned The Hard Way confirme la tendance :
la Géorgienne nucléaire et les Dap ont définitivement laissé leur funk primal derrière eux pour se concentrer désormais sur des titres plus léchés et moins frontaux, préférant aller draguer du
côté de Curtis Mayfield et de ses Impressions, de Ray Charles et plus largement du Rhythm And Blues cuvée fin 60’s. Plus sophistiqué, plus arrangé et principalement axé sur des ballades (hormis
Money, la seule grenade funk de l’album sur laquelle Sharon lâche la bête), I Learned The Hard Way ne sombre pourtant jamais dans la mièvrerie des ballades sur-arrangées. Qualité Daptone oblige,
il n’y met d’ailleurs pas le moindre orteil et Gabe Roth, en enrichissant les titres de cordes gracieuses, de cuivres solennels et de backing vocals, affirme du même coup un talent de producteur
bien plus étendu que son habituelle patte funk ne le laissait supposer.

Grande chanteuse.

Grand groupe.

Grand producteur.

Grand album.

Indispensable.

par Muzul pour wegofunk.com

permalink

Tracklist :

01. The Game Gets Old [03:55]

02. I Learned The Hard Way [03:47]

03. Better Things [03:39]

04. Give It Back [03:22]

05. Money [03:21]

06. The Reason [02:20]

07. Window Shopping [04:34]

08. She Ain\’t A Child No More [02:35]

09. I\’ll Still Be True [03:48]

10. Without A Heart [02:44]

11. If You Call [02:59]

12. Mama Don\’t Like My Man [02:30]

 

mp3

Tell a Friend

septembre 25, 2010

V.A – Palenque Palenque – Champeta criolla & afro roots in colombia 1975-91

https://babylonburnradi0.files.wordpress.com/2010/09/333.jpg?w=300

Origine du Groupe : V.A Colombia

Style : World Music

Sortie : 2010


// <![CDATA[ aR_BgColor=""; aR_FgColor=""; aR_url=location.href; aR_title=document.title; aR_StarType ='3';document.write('

‘);document.write( »);// ]]>

Another genius set from Soundway, purveyors of no-nonsense global Afro-diasporic music, this time opening the book on champeta, a popular form for blacks in Cartagena and Barranquilla, cities
that lie on the Carribean coast of Colombia. While most know Colombia for cumbia  and its many permutations, head compiler Lucas Da Silva, boss of his own Palenque imprint, follows the
development of champeta’s beginnings in the ’70s, when local musicians took to Fela Kuti’s Afrobeat and began to integrate the Black President’s rhythmic sensibility and interlocking guitar parts
into their local styles, which already took in soukous, calypso, zouk, and compas.

If you have a copy of the Fela tribute album Black Man’s Cry from earlier this year, you’ll be familiar with Lisandro Mesa’s “Shacalao,” one of a handful of covers of Kuti’s “Shakara” and an
early example of champeta. Then, as it is now, it was the soundtrack blasted by sound systems in the rougher parts of town, but what you get here are the raw goods before modern production
techniques slicked things up.

Volume 2, please? Or how about a trawl through other untapped Colombian forms like fandango and puya next? There have been a few Colombian comps put out lately, but we’ve barely scratched the
surface, folks. Soundway, bring it on!

by Soundscapes

permalink

Tracklist :

1. Manuel Alvarez y Sus Dangers – Esclavo Moderno

2. Cassimbas Negras – Bumburumbumbum

3. Abelardo Carbonó y su Conjunto – Palenque

4. Son Palenque – Tungalala (El Sapo)

5. Cumbia Siglo XX – Naga Pedale

6. Wganda Kenya – Pim Pom

7. Banda Los Hijos de La Niña Luz – Dejala Corre

8. Pedro Beltran – Puyalo Ahi

9. Cumbia Moderna De Soledad– Tetero

10. Abelardo Carbonó y su Conjunto – Quiero a Mi Gente

11. Lisandro Meza y su Conjunto – Shacalao

12. Son Palenque – Palengue Palengue

13. Abelardo Carbanó – La Negra Kulengue

14. La Tromba – Calaba Calabao

15. Los Soneros de Gamero – Katunga

16. Rabel Y su Grupo – Manaye

17. La Nelda Pina – El Sucusu

18. Wganda Kenya – El Lobo

19. Son Palenque – Dame Un Trago

20. Grupo Palma Africana – La Botellita

21. Wganda Kenya – Yoro

mp3

Tell a Friend

septembre 25, 2010

Dub Terror – Dub Terror

https://i0.wp.com/www.wobblyweb.com/uploads/1549b62ff4e443d484955117.jpg

http://www.dubterror.co.uk

http://www.myspace.com/dubterror

Origine du Groupe : U.K

Style : Electro Dub , Reggae

Sortie : 2009


// <![CDATA[ aR_BgColor=""; aR_FgColor=""; aR_url=location.href; aR_title=document.title; aR_StarType ='3';document.write('

‘);document.write( »);// ]]>

Projet expérimental, Dub Terror nous emmène aux confins d’un univers entre electro dub, trance et dubstep. Après trois EP confidentiels et quelques singles en éditions limitées, Dub Terror a
sorti en mai 2009 son premier album, éponyme, sur le label Universal Egg. Ce premier essai né de la folie d’une unique producteur est une belle découverte.

Derrière Dub Terror on retrouve Simone Lombardi, un étudiant italien en production sonore. Après avoir été introduit au sein des milieux dub et converti au son des sound system anglais par King
David Warriors, Simone Lombardi va rencontré les principaux leaders de la scène anglaise (Iration Steppas, Channel One, Aba Shanti-I, Alpha & Omega, Mad Professor …). Le jeune étudiant décide
alors de poursuivre ses premières expérimentations sonores à Londres. Il remixera les productions du pionnier de l’electro dark John Foxx, d’Adrian Sherwood ou de Zion Train

Inspiré par les artistes roots, Dub Terror mélange tout en subtilité les sonorités traditionnelles avec les beats massifs de l’electro moderne. Dub Terror s’est d’ailleurs entouré de Warrior
Queen, Echo Ranks et Brother Culture pour renforcer les instrumentations electro de parties vocales reggae. Ce premier album est captivant et se laisse écouter du premier au dernier titre sans
interruption. Le single « Shinobi » nous invite dans un voyage avec Echo Ranks vers des contrées lointaines. « Reload Warrior » exprime tout à fait ce mix parfait entre chant roots et rythmique
massive avec le featuring de Warrior Queen. Sur « Digital Terror » King Tubby rencontre Coki Killer dans une confrontation de sound systems où les basses font vibrer l’ensemble du corps. « 31st
century » capte l’attention grâce à une succession de breaks electro hypnotiques. Puis l’album se termine sur une dernière expérimentation, un enivrant remix du thème de Tetris, « Tetradis dub
».

Ce premier essai de Dub Terror est un album essentiel pour tous les steppers à la recherche de sonorités dubstep londoniennes originales !

par Cap’tain Planet,

permalink

Tracklist :

1. Final Judgement

2. Shinobi

3. Digital Terror

4. Stormloop Lightning

5. Mr Terror

6. Technology

7. 31st Century

8. The Plucky Italian

9. Reload Warrior

10. Push The Tempest By

11. Supa Dupa Style

12. Turn The Tide

13. Tetradis Dub

mp3

Tell a Friend