Archive for ‘Acid jazz’

octobre 25, 2010

Incognito – Tribes, Vibes + Scribes

https://i2.wp.com/www.trip-hop.net/images/jacquettes/big/749.jpg

http://www.incognito.org.uk

http://www.myspace.com/bluey_incognito

Origine du Groupe : U.K

Style : Acid Jazz , Nu-Soul , Nu-Jazz

Sortie : 1992

NEW !!! Desktopify this player music HERE

Loved and respected throughout the industry, Incognito are a long-running institution, headed up by guitarist/keyboardist Jean Paul ‘Bluey’ Maunick. Released at the height of the Talkin’ Loud
label’s powers, this was the second release from Incognito’s second incarnation. It fully marked their transition from the very 80s jazz funk to the very 90s acid jazz.



For those with longer memories, Incognito were the sophisticated group who emerged when Light Of The World splintered in the early 80s. After a decade resting, but with Maunick writing with a
revived Incognito in mind, they were signed by DJ Gilles Peterson to his Talkin’ Loud imprint in the early 90s.
 


Tribes Vibes and Scribes built on the success of 1991’s Inside Life, which featured Jocelyn Brown’s gargantuan reading of Ronnie Laws’ classic Almost There. With American vocalist Maysa Leak now
at the helm, the album is full of hook-laden, assured soul.
 


The lead single, a cover of Stevie Wonder’s Don’t You Worry About A Thing was a bold statement, squaring up to the master’s Innervisions tour de force with aplomb. It earned them a UK Top 20
placing.



Tribes Vibes and Scribes is accomplished in both its playing and positive message. The dancefloor storm of opener Colibri its with scat vocals and soloing, never strays too far into indulgence;
there is also the urban, orchestrated soul of Change. The jazz feel of tracks like L’Arc En Ciel De Miles saw the group’s popularity in the US grow, becoming something of a staple on the
burgeoning ‘quiet storm’ radio strand.
 


Tribes Vibes and Scribes is infused with is a tremendous enthusiasm and exuberance. It is this remarkable spirit that has kept the group so popular for so long and this record sounding like it
was recorded only yesterday.

by  Daryl Easlea

permalink

 

Tracklist :

1. Colibri

2. Change

3. River In My Dreams

4. Don’t You Worry ‘Bout A Thing

5. Magnetic Ocean

6. I Love What You Do For Me

7. Closer To The Feeling

8. L’Arc En Ciel De Miles

9. Need To Know

10. Pyramids

11. Tribal Vibes

mp3

 

Tell a Friend



// <![CDATA[ aR_BgColor=""; aR_FgColor=""; aR_url=location.href; aR_title=document.title; aR_StarType ='3';document.write('

‘);document.write( »);// ]]>

Publicités
septembre 10, 2010

Doctor L – Forgotten Tracks From The Hard Drive

https://i1.wp.com/ecx.images-amazon.com/images/I/61VMpOZTZOL._SL500_AA300_.jpg

Note :

http://colored-inc.com

http://www.myspace.com/doctorlmind

Origine du Groupe : France , Ireland

Style : Abstract Hip Hop , Psychedelic , Acid Jazz

Sortie : 2006

Liam Farrell est une espèce d’homme de l’ombre omnipotent dans le paysage musical français. Hip-hop, electro, jazz ou chanson, ses compétences s’exercent dans des domaines tellement éloignés
qu’il devient difficile d’en isoler la signature. A tel point qu’à l’heure de parler de ce talentueux batteur et producteur, il est plutôt question de listes et de palmarès que de propos
esthétiques. Au grand réconfort des non-initiés, on n’y résistera pas. Ecoutez plutôt : Après avoir tenu les baguettes pour Rita Mistousko, les Wampas  ou FFF, Doctor L s’est brillament
illustré à la production pour Assassin, Rodolphe Burger, Bumcello, Bashung ou encore Tony Allen, avec qui il a monté le projet afrobeat Psycho on da Bus. Cela a certes de quoi impressionner, mais
comme dirait l’autre, la vérité est « higher », dans l’identité musicale même de cet artiste-savant perfectionniste.

Ce nouvel album solo en est l’illustration parfaite. Comme le titre vous l’aura déjà indiqué, tous les morceaux ici présents sont des ébauches oubliées sur un disque dur, et provenant donc
d’époques, de collaborations ou de projets différents. On trouve par exemple des chutes des disques de Kactus Hunters ou Rare Moods, aux côtés des travaux individuels du docteur. Tout ce matériel
a donc été repris, remixé et réagencé dans un mix de 70 minutes. Le tour de force résidant dans le pari, réussi, de faire sonner ce rapiéçage comme un ensemble cohérent. Et donc de dégager, de
mettre en lumière, la marque de fabrique, le groove si particulier de Doctor L. Un son dense et clair aux séquences alambiquées. Des textures et un grain originaux que l’on peine à décrire. Une
espèce de moiteur sèche, en quelque sorte, comme les émanations du bitume chauffé à blanc par le soleil estival (écoutez donc Kind of Dry, qui porte fort bien son nom). Craquements divers, voix
soul vocodées, rhodes ou guitares distordus et flûtes fugitives constituent le principal de l’arsenal mélodique, évoluant au fil de décors downtempo.

Une musique pas forcément évidente à assimiler de prime abord, de par sa richesse et sa relative complexité. Mais pour peu qu’on s’y engouffre, le voyage en vaut la peine. Sans se détacher du
reste de sa discographie, en terme de qualité, Forgotten Tracks from the Hard Drive constitue une excellente porte d’entrée à l’univers de Doctor L, et saura tout autant séduire ses adeptes, déjà
acquis à sa cause.

Chroniqué par Rafiralfiro

permalink

Tracklist :

01/ Dancing with Joy

02/ Hold on

03/ Dreaming with no future

04/ Ghost in my head

05/ The grain

06/ Industrial zone

07/ Acoustic lane

08/ Hands up!

09/ The night ride

10/ The world

11/ In the way of my mind

12/ Born too fight

13/ In Another Time

14/ Kind of Dry

15/ The Green Walk

Free Music Icon

Tell a Friend